Production de la pomme de terre et accroissement de la sécurité alimentaire des collectivités autochtones en Colombie

Le défi

En Colombie, l’insécurité alimentaire constitue un problème national qui touche tout particulièrement les collectivités autochtones du département de Nariño. La pomme de terre y est la culture vivrière de base et la principale source de revenu des exploitations familiales, dont beaucoup sont dirigées par une femme.

L’une des principales menaces à la production de la pomme de terre est le mildiou, qui oblige les producteurs à épandre des fongicides à plusieurs reprises, ce qui entraîne des coûts et a des répercussions sur l’environnement.

Depuis 15 ans, l’Universidad Nacional de Colombia (UNC) s’emploie à obtenir des cultivars de pomme de terre mieux adaptés à l’entreposage et à la transformation postrécolte. Elle a réalisé d’importantes avancées pour ce qui est de mettre au point et de regrouper de nouveaux clones, mais il reste à vérifier leur valeur nutritionnelle, leur rendement, leur résistance au mildiou et à d’autres maladies, ainsi que leurs qualités sur le plan de la transformation. Les agriculteurs doivent quant à eux adopter des pratiques agricoles et postrécolte plus écologiques, notamment l’épandage de compost, qui permet de réduire l’utilisation d’engrais chimiques, et le recours à des haies vives — des arbres fruitiers par exemple — pour réduire l’érosion des sols et favoriser la rétention de l’eau.

La recherche

Financé par le CRDI et AMC dans le cadre du Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI), ce projet allie l’expertise scientifique de la Colombie et celle du Canada en vue de la sélection et de la production de nouveaux cultivars de pomme de terre présentant une résistance génétique au mildiou et d’intéressantes qualités nutritionnelles tout en ayant un rendement élevé, afin de les faire adopter par les collectivités autochtones du département de Nariño.

Les chercheurs travaillent aussi à l’élaboration et à la mise en oeuvre d’un programme d’éducation destiné aux petits exploitants agricoles, et ils offrent aux femmes autochtones une formation leur permettant de devenir des chefs de file au sein de leur collectivité en adoptant de meilleures pratiques aussi bien agricoles qu’alimentaires et nutritionnelles. De plus, ils collaborent étroitement avec les autorités locales et régionales à l’application des résultats de la recherche, qui pourraient être adaptés en vue de leur utilisation ailleurs en Colombie et dans des pays andins voisins.

Les données recueillies seront transmises à la banque de germoplasmes de l’UNC. Elles contribueront ainsi à accroître la disponibilité d’aliments nutritifs en Colombie et fourniront une assise solide en vue du futur programme d’amélioration génétique de l’UNC.

Les résultats attendus

  • Mise au point de trois ou quatre clones de la pomme de terre résistant au mildiou et présentant d’excellentes qualités nutritives
  • Caractérisation agronomique et nutritionnelle de 202 génotypes de pomme de terre
  • Création d’un système de prévisions fondé sur la progression de la maladie en vue de réduire le recours aux fongicides
  • Préparation de publications destinées aux collectivités et aux autorités locales : un guide des bonnes pratiques agricoles, un guide des bonnes habitudes alimentaires, un recueil de recettes ancestrales, un guide technique pour la gestion des nouveaux cultivars et un catalogue des variétés de pomme de terre indigènes
  • Production de données sur le régime alimentaire quotidien et les pratiques culinaires des collectivités autochtones ciblées
  • Établissement de lignes directrices sur la mise en oeuvre de politiques favorisant la sécurité alimentaire et l’autonomisation des collectivités, à l’intention des responsables des politiques à l’échelon local

Projet nᵒ

106926

État du projet

Terminé

Date de début

Thursday, March 1, 2012

Date butoir

Friday, August 1, 2014

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Delphine Larrousse

Financement total

CAD$ 2,800,000

Pays

Amérique latine

Chargé(e) de projet

Dr. Ajjamada Kushalappa

Institution

Royal Institution for the Advancement of Learning/McGill University

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.mcgill.ca

Chargé(e) de projet

Dr. Teresa Mosquera

Institution

National University of Colombia

Pays d' institution

Colombie

Site internet

http://www.unal.edu.co