Prévention de la violence contre les femmes au Sénégal

Les lois visant à protéger les Sénégalaises de la violence semblent avoir peu d'effet en ce qui concerne la punition de leurs auteurs, et encore moins la prévention des crimes.

La Constitution du Sénégal garantit l'égalité entre les femmes et les hommes. En outre, le pays a signé des accords internationaux visant à protéger les femmes de la violence, et a mis en place des lois, des stratégies et des systèmes à cette fin. Pourtant, malgré cette protection juridique, les taux de violence contre les femmes sont encore très élevés et les agresseurs traduits en justice, rares.

Selon ses détracteurs, le système juridique du Sénégal est inefficace : il ne met pas l'accent sur la prévention, la police intervient rarement et peu de cas aboutissent devant les tribunaux. Cependant, si plusieurs études ont été menées sur la violence contre les femmes au Sénégal, peu d'entre elles se sont centrées sur la responsabilité des pouvoirs publics, la légitimité des structures publiques ou l'efficacité des lois.

Des chercheurs du Groupe d'études et de recherches genre et sociétés effectueront une recherche à l'échelle nationale dans le but de rendre les institutions publiques du Sénégal plus responsables. Ils produiront des données probantes sur les causes profondes et les effets de la violence contre les femmes, et évalueront l'efficacité des stratégies existantes en ce qui concerne la prévention et la lutte contre de tels actes de violence. Ils détermineront aussi des moyens de renforcer les organismes publics et de la société civile qui s'efforcent de prévenir la violence contre les femmes, et formuleront des recommandations permettant d'élaborer et de mettre en oeuvre des stratégies, des programmes et des politiques de prévention. Le projet fera appel à des chercheurs débutants à toutes les étapes du processus de recherche, les exposant ainsi à une approche méthodologique rigoureuse et leur offrant la possibilité d'améliorer leurs compétences dans les domaines de l'égalité entre les sexes et des droits des femmes.

Le projet favorisera une meilleure compréhension de la violence contre les femmes au Sénégal. Les résultats seront diffusés stratégiquement afin d'exercer une influence sur les politiques et les pratiques. Dans le cadre du projet, on créera une base de données quantitatives et produira des documents (articles, etc.) à des fins de publication et d'examen par les pairs. Le projet étudiera aussi les possibilités offertes par les technologies de l'information et de la communication, et créera une plateforme Web-SMS pouvant transmettre des alertes.

Projet nᵒ

107009

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, March 21, 2012

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 500,000

Pays

Sénégal

Chargé(e) de projet

Dr Fatou Diop SALL

Institution

Université Gaston Berger de Saint-Louis

Site internet

http://www.ugb.sn