Prévenir les violences sexistes et violations des droits sexuels et reproductifs des adolescentes pour réduire les grossesses précoces au Togo

A l’instar de la plupart des pays de l’Afrique de l’Ouest, malgré l’existence d’un arsenal juridique et institutionnel protégeant les adolescents, le Togo affiche des taux de grossesses précoces très élevés, qui constituent pour les pouvoirs publics un grand défi pour le respect de leurs engagements nationaux et internationaux, en particulier les Objectifs de Développement Durables qui voudraient que personne ne soit laissée pour compte.

Concomitamment à ce phénomène des grossesses précoces, des études existantes montrent que les adolescents au Togo font face à des défis multiples dont un déficit significatif dans la jouissance de leurs droits sanitaires, sexuels et reproductifs ainsi que leur exposition à de multiples violences basées sur le genre. Certes des solutions sont proposées et mises en œuvre en particulier pour prendre en charge et prévenir les grossesses des adolescentes, cependant ces solutions ont jusqu’ici montré leurs limites. Qui plus est, elles sont développées de façon sectorielle, pas intégrée et ne plaçant pas suffisamment l’adolescent au cœur du dispositif de recherche de solutions. En outre, ces solutions n’intègrent pas adéquatement les interactions entre les grossesses précoces et les violences basées sur le genre, qui traduisent les inégalités de genre et des normes économiques, sociales et culturelles ancrées, limitant leur efficacité.

Ce projet cherche à produire un modèle alternatif intégré de lutte contre les grossesses précoces. Ce modèle qui intègrera les interactions entre les violences basées sur le genre et les droits sexuels et reproductifs des adolescents, devrait proposer aussi une nouvelle approche, collaborative et intersectorielle, dans la recherche et la mise en œuvre des solutions contre les grossesses précoces au Togo, pour une meilleure efficacité.

Le projet devrait contribuer à des changements de comportements des adolescents qui auront accès à des informations et des services intégrés leur permettant de se prémunir contre les grossesses précoces. Les institutions et acteurs impliqués dans la prévention de lutte contre les grossesses précoces pourront améliorer leurs modes d’actions et d’intervention, en mettant l’accent sur la collaboration et en adoptant une approche plus intersectorielle. En outre, en adoptant une approche collaborative, les chercheurs impliqués verront leurs capacités à élaborer et mettre en œuvre des recherches collaboratives, allant au-delà de leur discipline.

Projet nᵒ

109020

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ramata Thioune

Financement total

CAD$ 649,900

Pays

Togo

Programme

Gouvernance et justice

Chargé(e) de projet

Dr Dabri Kafui Adjamagbo-Johnson

Institution

WOMEN IN LAW AND DEVELOPMENT IN AFRICA/FEMMES, DROIT ET DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE

Institution Country

Togo

Institution Website

http://www.wilaf-ao-org