Pratiques foncières et droit des femmes à la terre : répercussions sur l'accès aux ressources naturelles (Cameroun anglophone)

Au Cameroun anglophone, le droit des femmes à la terre est soumis à deux régimes incompatibles, à savoir le droit coutumier et le droit législatif. Cette subvention permettra à une équipe de chercheurs de se pencher sur le droit des femmes à la terre sous l'angle de ces deux régimes, ainsi que sur les répercussions de l'accès (ou du non accès) à la terre sur le statut économique des femmes et leur participation à la gestion des ressources naturelles. Les chercheurs réaliseront une enquête et interrogeront des personnes clés à sept endroits afin de dégager les bonnes pratiques. Ces dernières serviront à la formulation de recommandations en vue d'harmoniser des lois incompatibles ainsi qu'au renforcement des capacités des défenseurs des droits et des responsables des politiques.

Projet nᵒ

105467

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, October 20, 2008

Date butoir

Wednesday, May 16, 2012

Durée

32 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 482,700

Pays

Afrique, Cameroun, Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Irene Sama Lang

Chargé(e) de projet

Dr. Lotsmaart Fonjong (Ph.D)

Institution

University of Buea

Pays d' institution

Cameroun