Participation des pays en développement au Projet international de code barre du vivant

Le code barre ADN est un nouvel outil de recherche taxinomique. Le code barre correspond à une très courte séquence standardisée de l'ADN d'un gène connu. Il s'agit d'un moyen sûr et moins compliqué que l'observation classique d'identifier l'espèce à laquelle un animal, une plante ou un champignon appartient. L'outil de codage a été conçu par le Dr Paul Hebert de l'Université de Guelph, qui abrite le Projet international de code barre du vivant (International Barcode of Life, iBOL). Le projet iBOL s'est donné pour mission d'élargir la bibliothèque de référence de codes barres, de favoriser l'accès du milieu à la documentation et de créer de nouveaux mécanismes permettant d'assurer une biosurveillance attentive. Les codes barres pourraient donner lieu à une foule d'applications, notamment dans la conservation des ressources, la prévention des maladies, la détection des espèces envahissantes, le contrôle de la qualité de l'eau, le suivi des vecteurs de maladies, l'identification de plantes et d'animaux faisant l'objet d'un commerce illégal et l'élimination des graines de mauvaise herbe dans les collections de semences. À ce jour, les travaux de recherche sur les codes barres relèvent de la recherche fondamentale et se concentrent au Canada et dans quelques autres pays, surtout du Nord. Ce champ commence toutefois à susciter un intérêt grandissant dans divers pays partout dans le monde, comme on a pu le constater lors de la troisième conférence internationale sur le code barre du vivant (Third International Barcode of Life Conference) qui s'est déroulée à Mexico en novembre 2009. Ce projet permettra à iBOL d'élargir l'utilisation des codes barres à des pays en développement. Ainsi, on établira des bibliothèques de codes barres en Argentine et en Afrique du Sud, qui agiront à titre de pôles régionaux du projet iBOL, de même que des pôles nationaux dans trois pays en développement (le Costa Rica, le Kenya et le Pérou). On appuiera en outre, dans chacun des cinq pays, la réalisation d'un projet dans le cadre duquel les codes barres ADN serviront à répondre à une grande préoccupation en matière de gestion de l'écosystème. Le projet permettra également à iBOL d'élaborer des lignes directrices en matière d'accès aux ressources génétiques et de partage équitable des avantages découlant de l'utilisation des codes barres, de renforcer les capacités dans les pays en développement, et de former un réseau international visant à stimuler le dialogue entre chercheurs et bailleurs de fonds de la recherche afin de favoriser et d'appuyer une approche concertée de la science des codes barres à l'échelle mondiale.

Projet nᵒ

106106

État du projet

Terminé

Date de début

Thursday, April 1, 2010

Date butoir

Tuesday, October 1, 2013

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

De Plaen, Renaud

Financement total

CAD$ 2,158,187

Pays

Amériques, Argentine, Amérique du Sud, Costa Rica, Amérique Nord et Centrale, Afrique, Kenya, Sud du Sahara, Pérou, Afrique du Sud

Chargé(e) de projet

Dr. Paul Hebert

Institution

University of Guelph

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.uoguelph.ca