Objectifs de prévention de maladie pour les infections à Streptococcus suis chez les porcs au Vietnam

L’infection à Streptococcus suis provoque un taux élevé de morbidité et de mortalité dans l’industrie porcine, ce qui nuit à l’économie, au bien-être animal et à la sécurité alimentaire dans l’élevage commercial et l’agriculture à petite échelle. L’infection à Streptococcus suis est également la principale cause de méningite humaine au Vietnam. Il n’existe aucun vaccin commercial contre cette maladie, et le contrôle des infections chez les porcs repose largement sur l’utilisation d’antibiotiques — mais la résistance aux antimicrobiens est de plus en plus répandue. L’un des principaux obstacles à la commercialisation des vaccins est l’absence de protection des vaccins expérimentaux contre plus d’un sérotype. Il n’existe actuellement aucune stratégie spécifique pour assurer l’utilisation prudente des antimicrobiens chez les porcs, et l’élaboration de stratégies de vaccination efficaces dans le cadre d’une meilleure gestion des porcs permettra de réduire considérablement l’impact et la propagation de Streptococcus suis, de diminuer le volume des antibiotiques utilisés pour les infections et le traitement prophylactique, et de réduire les risques d’infection humaine associés.

Ce projet est mis en œuvre en collaboration avec l’Université de Nottingham et l’Institut national de recherche vétérinaire du ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Vietnam. Il se concentre sur l’identification des gènes qui encodent les facteurs essentiels à la pathogénie de Streptococcus suis chez les porcs provenant de souches actuellement en circulation au Vietnam et évalue leur aptitude à servir de vaccin candidat dans un modèle d’immunisation passive utilisant des truies en gestation. La recherche vise à définir les agressines produites par Streptococcus suis pour échapper à la réponse immunitaire en utilisant une combinaison de mutagenèse bactérienne aléatoire et de séquençage à haut débit. La stratégie vaccinale consiste à induire une réponse immunitaire à ces facteurs chez les truies, qui transféreront les anticorps maternels par le colostrum (premier lait consommé par les nouveau-nés) pour protéger les porcelets des infections. La période de sevrage est la phase la plus critique et la plus stressante pour les porcelets et coïncide souvent avec une augmentation de la mortalité liée à l’infection à Streptococcus suis. Le développement d’un tel produit compensera les répercussions économiques de cette maladie et réduira les besoins en antimicrobiens (réduisant ainsi la pression sur l’apparition de résistance) et le risque de transmission de l’infection animal à l’homme pendant la production alimentaire.

Projet nᵒ

109056

État du projet

Actif

Durée

33 mois

Financement total

CAD$ 1,384,800

Pays

Vietnam

Programme

InnoVet-AMR: Innovative Veterinary Solutions for Antimicrobial Resistance

Chargé(e) de projet

Sharon Egan

Institution

The University of Nottingham

Institution Country

United Kingdom

Institution Website

http://www.nottingham.ac.uk

Chargé(e) de projet

Nguyen Thi Bich Thuy

Institution

National Institute for Veterinary Research of the Ministry of Agriculture and Rural Development

Institution Country

Viet Nam