Nature et acteurs de la violence urbaine en République démocratique du Congo

Axe de recherche

La République démocratique du Congo (RDC) fait face à une violence et une criminalité urbaines grandissantes et en mutation continue dans un contexte de fragilité institutionnelle et sécuritaire, d'urbanisation galopante, d'inégalités croissantes et de déficit chronique de la prestation des services publics de base.

Le défi

La RDC, pays fragile, en proie à des conflits armés, fait également face à une criminalité montante, à une pauvreté chronique et à des inégalités sociales criantes, phénomènes qui ont essentiellement un visage juvénile. Les études qui ont été menées de même que les solutions préconisées sont isolées et compartimentées et n'ont pas jusqu'ici atteint leurs objectifs. Qui plus est, il n’y a guère de connaissances fiables, en particulier pour mieux comprendre les nouvelles formes de criminalité et de violence qui émergent et s'installent dans un contexte de pauvreté et d'inégalités chroniques dans les grandes villes de la RDC. Aussi est-il nécessaire de caractériser ces nouveaux phénomènes de violence urbaine et, d'une part, de mieux en appréhender les acteurs, ainsi que leurs modes d'action, dans certaines villes du Congo et, d'autre part, de mieux cerner les interrelations entre urbanisation et pauvreté-inégalités sociales-violence, ainsi que les conditions qui permettraient une meilleure efficacité des politiques et des programmes visant à lutter contre ces fléaux.

La recherche

Le projet vise à

  • améliorer la compréhension des interactions dynamiques entre pauvreté, inégalités et violence dans les zones urbaines;
  • établir la nature et les formes de la violence chez les jeunes pour cerner les facteurs socioéconomiques, politiques, culturels et sexospécifiques qui engendrent l'urbanisation, la pauvreté, les inégalités et la violence, notamment à Kinshasa et Mbuji-Mayi;
  • renforcer les capacités des acteurs étatiques et sociaux (dont les femmes) en vue de contribuer efficacement à la lutte contre la dynamique du triptyque pauvreté urbaine-inégalités-violence; 
  • renforcer l'interface université-centres de recherche et acteurs étatiques-acteurs non étatiques.

Incidences escomptées

En plus des produits habituels (productions scientifiques de haute facture, dont la plupart feront l’objet d’un examen par des pairs), les incidences suivantes sont attendues.

  • Production de connaissances : contribution à une meilleure compréhension des facteurs expliquant la violence criminelle en RDC au moyen de la mise à disposition d'outils de lecture des modes d'expression de la violence criminelle chez les jeunes marginaux.
  • Renforcement de capacités : les capacités de recherche internes de l'UNIKIN seront multipliées et diversifiées grâce à l’exposition à une nouvelle thématique, à savoir l'exploration de la relation entre pauvreté, inégalités et violence.
  • Influence sur les politiques et les pratiques : à l’aide d’une stratégie adéquate de communication et de diffusion des résultats et d’une démarche collaborative et inclusive à l'endroit des différents acteurs de la société congolaise, le projet devrait jouer un rôle catalyseur de changements dans les systèmes de gouvernance de la sécurité publique en RDC, dans le sens de l’amélioration de leur légitimité et de leur reddition de comptes.

Projet nᵒ

107350

État du projet

Terminé

Date de début

Saturday, June 1, 2013

Date butoir

Wednesday, June 1, 2016

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 403,400

Pays

Congo, République démocratique du

Chargé(e) de projet

Sylvain Shomba Kinyamba

Institution

Université de Kinshasa

Pays d' institution

République démocratique du Congo