Modélisation de l’incidence des stratégies afin de résoudre la question du poids de la consommation de boissons sucrées en Amérique latine

Les maladies non transmissibles sont responsables de plus de la moitié de la charge mondiale de morbidité. L’embonpoint et l’obésité font partie des principaux facteurs de risque modifiables à l’échelle mondiale, et leur prévalence augmente constamment en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Les boissons sucrées constituent habituellement une importante source de calories facultatives et ont été associées à un risque accru d’obésité, au diabète de type 2, à plusieurs cancers, à l’hypertension, à la maladie cardiaque coronarienne et à la carie dentaire. Pour ces raisons, beaucoup de pays songent ou ont commencé à mettre en œuvre un ensemble de mesures visant à réduire la consommation de boissons sucrées.

La mise en œuvre de ces interventions doit être soutenue par des données probantes scientifiques adéquates et exige l’engagement de différentes parties prenantes afin d’être efficace. Toutefois, il y a un manque de données sur la charge de morbidité attribuable aux boissons sucrées et une absence d’outils pour évaluer l’incidence potentielle des politiques. Ces facteurs entraînent un manque de consensus sur la nécessité d’adopter de telles politiques et sur la priorité qui devrait leur être accordée.

L’objectif de ce projet, mis en œuvre par l’Instituto de Efectividad Clinica y Sanitaria Asociación Civil, d’Argentine, est de combler ces besoins de renseignements en produisant des données probantes à l’échelle du pays sur la charge de morbidité attribuable à la consommation de boissons sucrées et en compilant une base de connaissances sur les interventions possibles dans la région. L’équipe de recherche élaborera un modèle économique pour estimer la charge de morbidité et la rentabilité de politiques pertinentes en Amérique latine et aux Caraïbes. Le projet sera mis en œuvre et le modèle sera éprouvé en Argentine, au Brésil, au Salvador et à Trinité-et-Tobago.

Les résultats de cette étude devraient favoriser l’autonomisation des responsables des politiques afin de sélectionner le meilleur ensemble d’interventions pour réduire la consommation de boissons sucrées et leur fardeau connexe en matière de santé en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Projet nᵒ

108646

État du projet

Actif

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Natacha Lecours

Financement total

CAD$ 787,600

Pays

Argentine, Brésil, Antilles, EL Salvador

Chargé(e) de projet

Andrea Alcaraz

Institution

IECS - Instituto de Efectividad Clinica Y Sanitaria Asociacion Civil

Pays d' institution

Argentina

Site internet

http://www.iecs.org.ar