Mise à l'essai d'interventions visant à influencer les choix alimentaires des Sud-Africaines

L'obésité est en voie de devenir un sérieux problème de santé publique en Afrique du Sud; près de 60 % des femmes adultes et 31 % des hommes adultes souffrent soit d'obésité, soit d'embonpoint. Dans ces conditions, le pays affiche l'une des charges de morbidité associée au régime alimentaire les plus élevées au monde.

On estime à 29 % le taux de décès des Sud-Africaines de moins de 60 ans qui sont liés à une maladie non transmissible comparativement à 19 % dans les autres pays à revenu similaire. On attribue l'essor de ces maladies à une diminution de l'activité physique, aux habitudes alimentaires périnatales, au stress chronique, à l'hérédité génétique et aux perceptions culturelles de la forme du corps. Toutefois, le facteur le plus frappant reste le changement des habitudes alimentaires. On a observé, au cours des dix dernières années, un accroissement soutenu de l'apport calorique moyen, accroissement en grande partie associé aux calories présentes dans les matières grasses et les huiles. Simultanément, la part des fibres et des légumes faibles en amidon a diminué dans le régime alimentaire et est désormais insuffisante chez 80 % des Sud-Africains.

En mars 2011, le ministère de la Santé de l'Afrique du Sud a diffusé l'ébauche d'une stratégie nutritionnelle nationale intégrée pour que la population l'examine et y réagisse. La stratégie souligne la nécessité d'aller au-delà des interventions classiques reposant sur le diagnostic et le traitement et d'adopter plutôt une stratégie de prévention de grande envergure. Elle reconnaît en outre l'importance de mettre en place un programme de recherche tenant compte des priorités nationales afin d'instaurer une culture d'élaboration des politiques fondée sur des données probantes.

Ce projet répond au besoin de constituer une assise de données probantes plus rigoureuses pour orienter les politiques et les stratégies de prévention; il s'agit en outre d'un projet pilote en vue de la préparation d'une évaluation randomisée des impacts. Il contribuera à déterminer et à vérifier l'efficacité d'interventions qui sont susceptibles d'aider les femmes à surveiller leur régime alimentaire et qui sont adaptées à la réalité culturelle des femmes noires en Afrique du Sud. Il fera également la synthèse des enseignements tirés de la documentation existante portant sur les habitudes alimentaires et dégagera celles qui s'appliquent à l'Afrique du Sud.

Au cours des six premiers mois, l'équipe du projet effectuera de la recherche documentaire et sur le terrain afin de concevoir des outils de collecte de données ainsi que des interventions visant à encourager l'adoption de bonnes habitudes alimentaires. Elle organisera un atelier réunissant des chercheurs, des spécialistes locaux de la nutrition et des anthropologues des sociétés, des représentants du gouvernement et de possibles responsables de la mise en oeuvre afin d'examiner les données probantes sur la psychologie des comportements alimentaires et des solutions concrètes pour susciter de meilleurs choix alimentaires. Elle mettra au point des outils de collecte de données permettant de recueillir des renseignements fiables et inédits sur les stratégies de surveillance du régime alimentaire et sur la consommation d'aliments. Elle élaborera également des protocoles pour la mise en oeuvre d'interventions mises à l'essai sur le terrain visant la prise de décision alimentaire des pauvres. Enfin, elle préparera une proposition en vue de réaliser un essai comparatif à grande échelle sur échantillon aléatoire d'une ou de plusieurs interventions qui pourraient s'avérer efficaces pour améliorer les comportements alimentaires de la population ciblée.

Projet nᵒ

106893

État du projet

Terminé

Date de début

Wednesday, May 9, 2012

Date butoir

Saturday, November 9, 2013

Durée

8 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Geneau, Robert

Financement total

CAD$ 37,100

Pays

Afrique du Sud

Chargé(e) de projet

Kamilla Gumede

Institution

University of Cape Town

Site internet

http://www.uct.ac.za