Migration internationale, gestion des ressources naturelles et répartition du travail selon les sexes dans l'État de Veracruz, au Mexique

En raison de la chute draconienne des prix à l'échelle internationale, plusieurs endroits spécialisés dans la culture du café dans l'État de Veracruz, au Mexique, doivent faire face à un taux de migration accru de leur main-d'oeuvre vers Mexico et les États-Unis. L'argent envoyé par les migrants (des jeunes hommes surtout) dans leur lieu d'origine est utilisé par les familles pour payer des dettes et, dans certains cas, pour acheter des terres ou des têtes de bétail supplémentaires. La migration sélective a entraîné des modifications dans les pratiques traditionnelles d'agriculture et d'utilisation des ressources naturelles. En effet, les femmes accomplissent désormais des tâches qui étaient habituellement réservées aux hommes, telles les tâches associées à la gestion de la ferme et aux investissements. Toutefois, cette situation ne donne pas nécessairement plus d'autonomie aux femmes dans la prise des décisions. Le projet permettra d'étudier les modifications que cette migration accélérée a entraînées dans la répartition du travail entre différents groupes dans le pays et d'en examiner les effets sur l'accès aux ressources naturelles, la maîtrise de ces ressources et les avantages qui en sont tirés. Le but visé : une utilisation plus efficace des envois d'argent afin d'améliorer la gestion des ressources naturelles à l'échelle locale et les moyens de subsistance des familles qui demeurent sur la terre.

Projet nᵒ

105046

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, March 31, 2008

Date butoir

Saturday, July 31, 2010

Durée

26 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Rondon, Marco

Financement total

CAD$ 76,600

Pays

Amériques, Mexique, Amérique Nord et Centrale

Chargé(e) de projet

Dr. Rosio Cordoba Plaza

Institution

Universidad Veracruzana

Pays d' institution

Mexique

Site internet

http://www.uv.mx