Migrantes indonésiennes aux Émirats arabes unis

Officiellement, quelque 350 000 Indonésiennes quittent leur pays chaque année pour aller travailler à l'étranger. Cependant, leur nombre réel est probablement beaucoup plus élevé. De plus en plus, ces migrantes choisissent de s'établir dans les riches pays producteurs de pétrole du Moyen-Orient, comme les Émirats arabes unis. Dans ce pays, la tradition de ségrégation des sexes et de tribalisme coexiste aujourd'hui avec le modernisme et le consumérisme. Les femmes qui travaillent seraient victimes d'infractions de leurs droits prenant la forme d'un nombre excessif d'heures de travail, d'heures supplémentaires non rémunérées, de violence, d'endettement et de contrats non exécutoires. Ces femmes peuvent difficilement accéder à un système de protection ou de réparation. Ce projet permettra aux chercheurs d'évaluer tous les aspects de la situation juridique de ces femmes (notamment les lois et l'appareil judiciaire des deux pays en question), les mécanismes de réparation à leur disposition et le rôle que diverses entités peuvent jouer pour les aider à accéder à un emploi décent.

Projet nᵒ

105442

État du projet

Terminé

Date de début

Saturday, August 1, 2009

Date butoir

Friday, July 1, 2011

Durée

18 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Alma, Eileen

Financement total

CAD$ 213,300

Pays

Asie, Extrême-Orient, Indonésie, Moyen-Orient

Chargé(e) de projet

Prof. Sulistyowati Irianto

Institution

University of Indonesia

Pays d' institution

Indonésie

Site internet

http://www.ui.ac.id