Lutter contre la radicalisation des jeunes en Tunisie au moyen de l’inclusion

Parmi les problèmes les plus criants que doit affronter la Tunisie, on note le chômage massif des jeunes; la marginalisation ou l’exclusion des jeunes évincés de la vie publique; la méfiance des jeunes à l’égard des processus politiques; ainsi que l’engagement des jeunes dans la radicalisation et la réhabilitation et la réintégration des djihadistes qui rentrent au pays. Les organismes gouvernementaux et de la société civile ont élaboré des politiques et des programmes visant à surmonter ces difficultés qui se renforcent mutuellement. Toutefois, l’examen de ces politiques et de ces programmes a montré qu’ils ne reposent pas sur des données probantes sérieuses. De plus, les tentatives effectuées jusqu’ici en vue de prévenir la participation des jeunes à la radicalisation n’ont pas mobilisé les jeunes, ce qui a empêché de comprendre les causes fondamentales de leur implication dans la radicalisation.

Ce projet vise à élaborer des approches novatrices en matière de prévention de la radicalisation et des initiatives de déradicalisation, en analysant les relations qui existent entre l’exclusion et la vulnérabilité des jeunes hommes et femmes à l’extrémisme. Sous la direction du Forum économique maghrébin, une équipe de chercheurs multidisciplinaire se penche sur ces défis interreliés. Les chercheurs utiliseront une approche axée sur les études de cas et des méthodes mixtes pour étudier l’exclusion sociale, politique et culturelle des jeunes Tunisiens, ainsi que les éléments déclencheurs de leur engagement dans la radicalisation violente et l’extrémisme.

Le projet mettra l’accent sur les zones urbaines et rurales défavorisées de Douar Hicher, Ben Gardane, Kairouan, et de Kasserine en Tunisie. Les chercheurs examineront et analyseront comment les rapports sociaux de pouvoir et les interactions entre les hommes et les femmes, et entre les filles et les garçons, se façonnent ou sont affectés par la propagation des idéologies extrémistes. Le projet servira aussi à recueillir, mettre à l’essai et évaluer des programmes de lutte contre le djihadisme élaborés dans la région du Maghreb et examinera si ces programmes pourraient être adaptés au contexte tunisien. Les connaissances produites serviront à élaborer des approches novatrices évolutives visant à prévenir et à réduire la vulnérabilité des jeunes à la radicalisation violente et à l’extrémisme en Tunisie.

Projet nᵒ

108479

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ramata Thioune

Financement total

CAD$ 482,700

Pays

Tunisie

Chargé(e) de projet

Inna Rudolf

Institution

Magreb Economic Forum

Pays d' institution

Tunisia

Site internet

http://www.magef.org/