L’union fait la force : les groupes d’action féminine, agents de changement social et économique en Inde

Ce projet vise à évaluer l’impact du programme indien Mahila Samakhya, l’initiative gouvernementale d’autonomisation des femmes la plus importante au monde. Il y a des signes que le programme a amélioré la situation sociale et économique des femmes, mais aucune évaluation rigoureuse de son impact sur l’autonomisation économique complète des femmes n’a encore été effectuée. Ce projet cherchera à déterminer si le Mahila Samakhya a réussi à lever les obstacles qui entravent l’autonomisation économique des femmes et à exercer une influence sur les politiques. Les chercheurs détermineront si les programmes d’action collective comme le Mahila Samakhya, qui aident les gens à se mobiliser pour défendre une cause, contribuent à accroître la participation des femmes à la population active.

Le défi

En Inde, les normes sociales ont traditionnellement privé les femmes de pouvoir social et économique. Mis en place en 1989 par le gouvernement indien dans des villages choisis, le programme Mahila Samakhya mobilise les femmes et crée des liens entre elles par le truchement de l’éducation. L’idée voulant que les femmes doivent agir comme moteurs du changement des normes sociales en Inde est au coeur de ce programme. 

Le Mahila Samakhya a un impact considérable : il a mobilisé environ 1,2 million de femmes pauvres et marginalisées dans plus de 40 000 villages et dans dix États, lesquelles participent à des programmes d’apprentissage et opèrent des changements au sein de leur collectivité. À titre d’exemple, certaines se sont regroupées dans le but d’exercer des pressions sur les autorités locales afin de faire construire des écoles ou des systèmes d’alimentation en eau. D’autres ont créé des groupes d’intercession juridique, aidé de jeunes filles à poursuivre leurs études et mis en place des programmes de formation en gestion d’entreprises à l’intention des femmes. Les activités varient d’un État à l’autre, mais elles visent toutes à supprimer les obstacles à l’égalité entre les sexes.

Il ressort d’études antérieures que, dans les collectivités où il existe des activités parrainées par le Mahila Samakhya, le taux de fréquentation de l’école secondaire par les filles est plus élevé, les femmes se marient à un âge moins précoce, les gouvernements leur rendent davantage des comptes et leur situation sur le marché du travail s’est améliorée. Toutefois, ces études reposent sur des observations empiriques et n’ont pas démontré que le programme en tant que tel concourt à de meilleurs résultats pour les femmes.

La recherche

Les chercheurs recueilleront des données sur les ménages au moyen d’un essai comparatif sur échantillon aléatoire afin de déterminer si le Mahila Samakhya favorise l’autonomisation sociale et économique des femmes. Le projet sera réalisé dans des régions rurales du Bihar et du Karnataka, deux États où le gouvernement entend offrir le programme. Des données provenant d’environ 6 000 ménages seront comparées afin d’évaluer la situation avant et après l’intervention. Il s’agira de données sur

  • la situation sur le marché du travail;
  • la situation économique (revenu du ménage, revenu personnel, salaire, épargnes, biens et dettes);
  • les inégalités entre les femmes et les hommes sur le marché du travail (salaire, type d’emploi, secteur d’activité); 
  • la préparation au marché du travail des femmes et des jeunes filles (fréquentation scolaire, âge au premier mariage, accès à l’information sur les perspectives de carrière);
  • la connaissance de l’existence de programmes de prestations et l’accès et le recours à ces programmes.

Les chercheurs effectueront des entrevues ainsi que des travaux de recherche ethnographique afin de déterminer les caractéristiques du programme qui contribuent à l’autonomisation économique des femmes et de les comparer à celles d’autres programmes. La recherche qualitative a pour but de comprendre les modifications qui pourraient être apportées à des programmes d’action collective comme le Mahila Samakhya afin d’en maximiser les bienfaits pour les femmes.

Résultats attendus

Il découlera du projet des enseignements utiles sur les rapports hommes-femmes dans les marchés du travail de pays en développement et de pays à faible revenu. L’autonomisation économique sera étudiée non seulement comme fin, mais aussi comme moyen d’atteindre d’autres objectifs en matière de développement. La recherche apportera des éclairages précieux sur la façon d’aider les femmes marginalisées à progresser sur le plan économique et concourra à la mise en place de politiques efficaces et éclairées grâce auxquelles les femmes pourront participer à la croissance économique et en profiter.

Projet nᵒ

107818

État du projet

Actif

Date de début

Thursday, January 1, 2015

Date butoir

Monday, January 1, 2018

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Rodriguez Mr. Edgard

Financement total

CAD$ 902,300

Pays

Inde

Coresponsable de projet

Kameshwari Jandhyala

Institution

Centre for Budget and Policy Studies