Lien entre les possibilités économiques pour les jeunes et prévention de la violence : Étude du programme national de cohortes communautaires

Plus des deux tiers de la population du continent africain ont moins de 35 ans, ce qui fait de l’Afrique le continent le plus jeune au monde. Même si cette population croissante de jeunes peut constituer un boom économique et social, elle est souvent citée comme une source de préoccupation sociopolitique. Il est généralement admis que l’absence de possibilités d’intégration véritables, y compris l’absence d’emplois décents et de moyens de subsistance durables, peut aggraver les problèmes sociaux et entraîner des comportements déviants, notamment la violence des gangs, la violence sexospécifique et la radicalisation. Il s’agit là d’une source de débats pour les décideurs politiques en Afrique.

Dans ce contexte, la « question des jeunes » devient rapidement un cadre puissant pour aborder les questions du développement, de l’instabilité et de l’évolution sociale. Pourtant, l’hypothèse actuelle selon laquelle le manque d’accès aux possibilités économiques est un des principaux facteurs de l’exclusion des jeunes et de leur participation à la violence n’a pas encore été fermement établie. Pour ce qui est de l’Afrique, où plusieurs programmes économiques et sociaux pour les jeunes sont mis en œuvre, peu de chercheurs ont entrepris des travaux sur le lien entre les possibilités économiques et la violence des jeunes, qui n’est pas linéaire. Il faut également redoubler d’efforts pour inciter les collectivités et les décideurs locaux à mieux comprendre les problèmes des jeunes, dont les motivations à s’engager, et à élaborer des stratégies efficaces pour éliminer la violence.

En réponse à cette demande, le CRDI a lancé un appel de propositions restreint en mai 2018 pour examiner les liens entre les jeunes, la violence et les possibilités économiques en Afrique. Dans le sillage d’une initiative thématique similaire lancée en Amérique latine en 2017, cet appel a porté sur « l’exploration des liens entre les débouchés économiques pour les jeunes et la violence en Afrique ». Le résultat attendu des projets sélectionnés dans le cadre de cet appel est de générer de nouvelles données probantes sur les façons et les conditions dans lesquelles les programmes économiques s’attaquent à l’exclusion des jeunes et à la violence en Afrique, d’informer les décideurs clés de l’efficacité du programme et de formuler des recommandations adaptées.

Projet nᵒ

109001

État du projet

Actif

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Martha Mutisi

Financement total

CAD$ 345,900

Pays

Kenya

Programme

Gouvernance et justice

Chargé(e) de projet

Mutuma Ruteere

Institution

Centre for Human Rights and Policy Studies (CHRIPS)

Pays d' institution

Kenya

Site internet

http://www.chrips.or.ke/