Les rôles sexospécifiques et la violence en milieu urbain au Pakistan

Axe de recherche

Les attentes que l’on a par rapport aux rôles respectifs des hommes et des femmes pourraient influer considérablement sur certaines formes de violence. Les chercheurs examineront les facteurs qui définissent les rôles sexospécifiques ainsi que la manière dont ils façonnent la violence chez les jeunes de quatre quartiers ouvriers de Karachi et de Rawalpindi/Islamabad.

Le défi 

Les jeunes femmes sont les acteurs les moins étudiés lorsqu’il s’agit de violence urbaine. Il est nécessaire de mieux comprendre la perception qu’ont les hommes et les femmes des rôles sexospécifiques, de même que les liens qui existent entre les notions de masculinité et de comportement, dans le contexte pakistanais bien précisément. Pour comprendre l’origine de la violence, il est essentiel de saisir les liens qu’il y a entre la violence et la façon dont les notions de masculinité et de féminité sont définies dans cette société.

La recherche

Les chercheurs s’emploieront à déterminer en quoi les rôles sexospécifiques peuvent être un facteur sous-jacent de certaines formes de violence. Ils examineront également en quoi un meilleur accès aux services publics, aux débouchés, à l’instruction publique et aux médias pourrait modifier et (ou) réduire la violence urbaine au Pakistan.

Le projet vise à

  • permettre de comprendre en quoi les rôles sexospécifiques contribuent à la violence, à l’échelle du ménage et à l’échelle de la collectivité;
  • permettre de comprendre en quoi les différences, entre hommes et femmes, sur le plan de l’accès aux moyens de subsistance, à l’eau et aux services d’assainissement et d’hygiène, et sur celui de l’exposition aux dangers, peuvent contribuer à la violence;
  • dégager des politiques susceptibles d’améliorer l’accès des pauvres à des réseaux sociaux et à du capital social de qualité, en vue de réduire la violence.

Incidences escomptées

Le projet permettra de mieux comprendre le lien entre le capital social et la création d’espaces violents au sein de collectivités, et donnera lieu aux extrants suivants :

  • une base de données sur les cas de violence publique et privée et les formes de violence dans certains quartiers, données qu’il sera ensuite possible d’analyser;
  • des ateliers de formation à l’intention d’étudiants d’université et de praticiens, assortis d’un manuel;
  • des interactions avec la population au sujet de l’étude et des constatations en découlant, au moyen des médias sociaux;
  • des articles rédigés à partir des constatations et publiés dans des revues savantes;
  • un document proposant diverses solutions en matière de politiques, un atelier au cours duquel les responsables des politiques seront invités à examiner les solutions viables et un énoncé de politique destiné à une vaste diffusion;
  • une exposition de photographies prises par des membres de la collectivité au moyen des appareils photo jetables qui auront été mis à leur disposition;
  • un atelier auquel des organismes de la diaspora pakistanaise, la British Pakistani Foundation par exemple, seront conviés afin de se pencher sur des façons de réduire la violence au Pakistan.

Projet nᵒ

107363

État du projet

Actif

Date de début

Saturday, June 1, 2013

Date butoir

Tuesday, March 1, 2016

Durée

33 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Navsharan Singh

Financement total

CAD$ 479,300

Pays

Asie du sud, Pakistan

Chargé(e) de projet

Dr Nausheen H Anwar

Institution

IBA, Karachi

Pays d' institution

Pakistan

Site internet

http://www.iba.edu.pk