Les petites et moyennes entreprises sont-elles capables d'adopter des modes de production plus écologiques ?

Le développement d'une économie verte, en Amérique latine et dans les Caraïbes, présente de grandes difficultés pour les petites et moyennes entreprises, qui constituent 98 % de la totalité des entreprises de la région et emploient plus de 65 % de la main-d'oeuvre. L'équipe du présent projet examinera des solutions possibles, en matière de politiques, pour inciter les entreprises de taille modeste à adopter des technologies et des procédés verts.

Difficultés que pose la mise en place de modes de production écologiques
En Amérique latine comme ailleurs, les considérations d'ordre environnemental sont en train de changer les caractéristiques de la consommation, de la production et du commerce. Cependant, les petites entreprises ont déjà bien du mal à accroître la productivité, à s'insérer dans les chaînes de valeur mondiales ainsi qu'à améliorer les conditions de travail et les ressources humaines. L'évolution des normes environnementales et des technologies accentue ces difficultés. Les compagnies qui exercent leurs activités dans des secteurs écologiquement vulnérables et des secteurs polluants se heurtent aux plus gros obstacles. Or, la région compte un grand nombre de ces petites entreprises utilisant beaucoup de main-d'oeuvre.

Des solutions pour aider les entreprises à accomplir la transition
Est-il possible d'atténuer les répercussions défavorables que risque d'avoir le passage, par ailleurs souhaitable, à une économie verte ? Le présent projet a pour but d'inspirer des politiques qui aideront les entreprises et les travailleurs à accomplir la transition. Il permettra d'évaluer les effets que produit, sur les entreprises de la région, l'adoption d'exigences commerciales, de normes de production et de technologies nouvelles.

L'équipe du projet créera en outre un ensemble d'indicateurs de la production écologique des entreprises. Ces indicateurs permettront aux chercheurs de suivre la transition vers une économie verte, de faire ressortir la nécessité de mesurer la durabilité de l'environnement à l'échelon des entreprises et d'épauler les artisans des politiques en leur fournissant des données probantes. Cette information pourra servir à repenser les politiques et les autres instruments destinés à encourager des modes de production écologiques.

Le projet contribuera à renforcer les compétences des bureaux de statistique nationaux de toute la région en leur communiquant les connaissances dont ils ont besoin pour créer des indicateurs de production écologique et les intégrer dans leurs enquêtes périodiques auprès des entreprises.

Expertise de l'équipe du projet
La Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC), important laboratoire d'idées régional qui se consacre aux politiques, assurera la direction du projet. La CEPALC agit à titre de secrétariat général de la Conférence statistique des Amériques, le principal organisme ayant la charge d'établir le programme de travail en matière de statistiques officielles dans la région.

L'équipe du projet bénéficiera de l'expertise technique de l'Organisation de coopération et de développement économiques et du Programme des Nations Unies pour l'environnement, tandis que la CEPALC gérera le soutien accordé aux centres de recherche régionaux et la participation des bureaux de statistique nationaux.

Projet nᵒ

107616

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, August 26, 2014

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Petrazzini, Ben

Financement total

CAD$ 466,500

Pays

Amérique latine

Coresponsable de projet

Sebastián Rovira

Coresponsable de projet

Mario Cimoli

Institution

Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes

Site internet

http://www.cepal.org