Les institutions de microfinance et la réduction de la pauvreté en Afrique Centrale

Malgré l'abondance de ressources naturelles, y compris le pétrole et les minéraux, la pauvreté gagne du terrain en Afrique Centrale. Environ 40 % de la population du Cameroun vit sous le seuil de la pauvreté; ce pourcentage passe à 55 au Tchad, 50 au Congo et 43 au Gabon. De multiples recherches ont tenté de cerner les facteurs qui favorisent la croissance économique et la réduction de la pauvreté dans la région. Toutefois, on n'a porté que peu d'attention au rôle des institutions de microfinance dans la région; or, les pauvres comptent sur la microfinance pour avoir accès à un moyen de subsistance et sur la microassurance pour atténuer le risque. Cette subvention permettra à des centres de recherches des quatre pays susmentionnés d'évaluer la contribution des institutions de microfinance à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté.

Projet nᵒ

104026

État du projet

Terminé

Date de début

Tuesday, February 6, 2007

Date butoir

Thursday, January 13, 2011

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ayuk, Elias

Financement total

CAD$ 526,650

Pays

Afrique, Afrique centrale

Chargé(e) de projet

M. Jean-Christophe BOUNGOU BAZIKA

Institution

Centre d'étude et de recherche sur les analyses et les politiques économiques

Pays d' institution

République du Congo

Chargé(e) de projet

M. Henri TABI NGOA

Institution

Université de Yaoundé II

Pays d' institution

Cameroun

Chargé(e) de projet

Dr NDO NDONG Jean-Sylvain

Institution

Université Omar BONGO

Pays d' institution

Gabon

Chargé(e) de projet

TABO SYMPHORIEN NDANG

Institution

Université de N'Djaména

Pays d' institution

Tchad