Les femmes sur le marché du travail et la violence : bâtir des lieux de travail sans violence

Plusieurs études ont révélé des niveaux anormalement élevés de violence contre les femmes en milieu de travail. On estime que 35 % des femmes dans le monde sont victimes de violence directe dans leur lieu de travail, et parmi celles-ci, entre 40 % et 50 % font l’objet d’avances sexuelles et de contacts physiques non voulus. Une étude récente sur les conditions de travail d’employées du secteur du vêtement au Cambodge indique des niveaux élevés de discrimination, de harcèlement et d’agression sexuelle dans les usines, et un autre rapport révèle que les travailleuses du même secteur en Inde sont nombreuses à être victimes d’agressions sexuelles. Toutefois, on remarque une absence systématique de données et de compréhension, ainsi que les liens qui existent entre la violence en milieu de travail et le faible pouvoir de négociation des femmes à la maison.

Ce projet explore ces liens en vue d’orienter les politiques, les interventions et le dialogue social à l’échelle des collectivités, des entreprises, du secteur et du monde entier. Il met l’accent sur la violence envers les femmes en milieu de travail dans le secteur du vêtement au Bangladesh, au Cambodge, en Inde et en Indonésie. On y interrogera des travailleuses pour aborder des questions de nature délicate et d’une analyse des données secondaires. On déterminera enfin les interventions stratégiques et juridiques nécessaires pour lutter contre la violence en milieu de travail. En s’appuyant sur ces données, le projet offrira des ateliers de développement des capacités et de la formation aux travailleuses. Un dialogue et des négociations seront également entamés avec les employeurs et les intervenants pertinents. Cette recherche orientera aussi les discussions à l’échelle internationale en vue de parvenir à une convention contraignante permettant de lutter contre la violence sexospécifique en milieu de travail et de créer divers produits de communication.

Le projet sera dirigé par un consortium asiatique de chercheurs et d’organisations qui défendent les droits des femmes et des travailleurs, appuyé par un groupe consultatif composé d’universitaires et de spécialistes en droit et en politiques. Ce groupe comprendra le Bangladesh Nari Progati Sangha (BNPS) et le Nagorik Uddyog, aussi du Bangladesh, le Center for Alliance of Labor and Human Rights (CENTRAL) du Cambodge, Aakar en Inde et le Sedane Labour Resource Centre en Indonésie, qui coordonnera également le projet.

Projet nᵒ

108427

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Navsharan Singh

Financement total

CAD$ 675,900

Pays

Bangladesh, Cambodge, Inde, Indonésie

Chargé(e) de projet

Rakhi Sehgal

Institution

Perkumpulan Sedane

Pays d' institution

Indonesia

Site internet

http://www.lips.or.id