Les effets des antibiotiques administrés en bas âge sur la fonction cérébrale et le comportement

Le tractus gastro-intestinal de l'être humain accueille 100 mille milliards de micro-organismes. La recherche a permis de constater que ces micro-organismes, qui composent la flore intestinale, jouent un rôle important dans le développement et la fonction normale de nos systèmes immunitaire et nerveux. Ce projet permettra d'obtenir d'importantes indications sur la façon dont les antibiotiques peuvent perturber la flore intestinale et affecter la fonction cérébrale chez les jeunes enfants. La chimie du cerveau et les antibiotiques De récentes données probantes tirées de modèles animaux donnent à croire que la flore intestinale peut influencer la chimie du cerveau, ce qui peut affecter le comportement. Toutefois, nous ignorons comment cela se produit. Nous ne savons pas non plus comment la perturbation, en bas âge, du microbiote intestinal normal par l'utilisation d'antibiotiques, par exemple, pourrait influencer le développement du cerveau et peut-être contribuer à des troubles du comportement ou de l'humeur. Ce projet cherchera à offrir certaines réponses. Les visées de l'équipe de recherche sont les suivantes : -comprendre les mécanismes qui sous-tendent l'axe microbiome-intestin-cerveau et la contribution potentielle de la perturbation de la flore intestinale à des troubles de la neurologie du développement et à des troubles du comportement -déterminer les répercussions à long terme d'une perturbation, en bas âge, de la flore intestinale sur la chimie du cerveau et sur le comportement en rapport avec l'anxiété et l'interaction sociale -délimiter les mécanismes immunitaires qui relient la flore intestinale altérée aux changements de comportement -cerner les éventuels éléments nouveaux de l'axe microbiote-intestin-cerveau liés aux effets des antibiotiques sur la fonction cérébrale et le comportement -développer davantage le milieu de formation et la recherche en collaboration chez les partenaires Comprendre le lien entre l'intestin et le cerveau L'achèvement fructueux de ce projet permettra de mieux comprendre les mécanismes qui sous-tendent les rapports entre la flore intestinale et le cerveau. Le projet permettra de mieux comprendre la contribution potentielle des perturbations de la flore intestinale au développement de troubles de l'humeur et du comportement. Ces connaissances pourraient aider les chercheurs à mettre au point des approches novatrices du maintien de la santé mentale. Direction du projet Le chef du projet est Paul Forsythe, de l'Université McMaster, à Hamilton, en Ontario, au Canada. Ses collaborateurs comprennent Omry Koren, de l'Université Bar-Ilan, en Israël, et Javier Bravo et Marcela Julio, de la Pontificia Universidad Cato¿lica, à Valparaiso, au Chili. Financement du projet Ce projet est financé par l'entremise du premier concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Le programme est une collaboration entre la Fondation Azrieli, les Instituts canadiens de recherche en santé, l'Israel Science Foundation et le Centre de recherches pour le développement international, organisme canadien.

Projet nᵒ

108189

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, December 1, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Santos, Fabiano

Financement total

CAD$ 625,500

Pays

Global

Chargé(e) de projet

Dr. Paul Forsythe

Institution

McMaster University

Site internet

http://www.mcmaster.ca