Les cultures régénératrices du sol sont essentielles à l'amélioration de la santé et des revenus

Lutter contre le retard de croissance et l'anémie

Les investissements dans la santé des enfants en Éthiopie ont contribué à faire sensiblement baisser la mortalité juvénile au cours des 20 dernières années. Il reste toutefois des défis à relever : l'Éthiopie vient au cinquième rang dans le monde pour ce qui est du retard de croissance, et l'anémie touche près de 37 % des enfants de moins de cinq ans. Un partenariat unique visant à combler cette lacune réunit des agriculteurs (dont 30 % sont des femmes), des entreprises de transformation, des consommateurs, des universités et le gouvernement Éthiopien pour transformer l'agriculture de subsistance en une entreprise dynamique et axée sur le marché.

S'appuyant sur près de 20 ans de collaboration entre des scientifiques canadiens et éthiopiens, des chercheurs du Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI) ont mis au point des solutions pratiques qui favorisent la culture de légumineuses saines (pois chiche, lentille, féverole à petits grains et haricot mange-tout) qui régénèrent le sol, dans des régions pauvres qui ont un énorme potentiel inexploité. Cette solution dictée par le marché crée des systèmes alimentaires qui sont plus efficaces, productifs et durables sur le plan écologique.

Promouvoir l'agriculture et la nutrition

Les innovations concernant la production de légumineuses à grains et la nutrition qui découlent de recherches antérieures seront étendues à tout le sud de l'Éthiopie grâce à des modèles des secteurs public et privé et à des approches fondées sur des analyses de rentabilisation.

Le projet améliorera l'accès à des semences de légumineuses à grains à haut rendement pour plus de 70 000 ménages, et stimulera la demande des consommateurs pour des produits alimentaires appropriés d'un point de vue culturel comme le porridge de légumineuses à grains et de céréales, et le pain plat à base de farine de pois chiche et de sorgho.

Cette initiative vise à stimuler la production nationale de pois chiche pour la faire passer de 1,3 tonne par hectare (et même moins dans le sud de l'Éthiopie) à un rendement possible de 4,5 tonnes par hectare.

Des rendements plus élevés soutiendront les objectifs de développement du gouvernement Éthiopien, à savoir accroître les marchés d'exportation des légumineuses à grains et réduire la malnutrition, largement répandue.

Les agriculteurs et les agricultrices recevront une formation spécialisée sur les finances, le marketing et les chaînes de valeur. Des étudiants et de jeunes chercheurs de l'Éthiopie et du Canada acquerront des compétences en travaillant avec le secteur privé et le gouvernement Éthiopien pour appliquer les innovations sur une plus grande échelle.

Les résultats attendus

  • Améliorer la vie et les moyens de subsistance de plus de 70 000 ménages, producteurs, entreprises de transformation et consommateurs en milieu rural
  • Accroître les rendements jusqu'à 40 %
  • Améliorer la fertilité des sols
  • Doubler les revenus des agriculteurs
  • Établir des systèmes de semences et de petites entreprises de production de semences à l'échelle communautaire
  • Améliorer la diversité alimentaire en accroissant la quantité de légumineuses à grains vendues sur les marchés locaux et internationaux
  • Accroître l'offre et la demande de trois à cinq produits à base de légumineuses à grains ayant une qualité nutritive améliorée
  • Établir des protocoles et des lignes directrices à l'intention des autorités régionales responsables de la santé et de l'agriculture, pour poursuivre l'application des solutions à plus grande échelle

Projet nᵒ

107984

État du projet

Actif

Date de début

Sunday, November 1, 2015

Date butoir

Wednesday, February 28, 2018

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Wesley Annie

Financement total

CAD$ 3,845,000

Pays

Afrique

Chargé(e) de projet

Dr. Carol J. Henry

Institution

University of Saskatchewan

Site internet

http://www.usask.ca