L'emploi dans le secteur non structuré au service de la croissance partagée en Afrique de l'Est et en Afrique australe

Le fait de comprendre pourquoi les femmes font partie de micro et petites entreprises au Zimbabwe, en Tanzanie, en Ouganda et au Rwanda peut aider les gouvernements à définir des politiques visant à appuyer ce secteur de l'économie.

En Afrique, la majeure partie de la population défavorisée, en particulier les femmes, travaille dans le secteur non structuré, principalement dans le cadre d'activités de type familial. Les effets positifs de cette forme d'emploi non structuré sur la croissance économique constituent une priorité de recherche importante pour les pays en développement, car on en sait peu sur la dynamique, les contraintes et les possibilités associées aux entreprises et aux travailleurs de ce secteur.

Ce projet de recherche, coordonné par le Département de sociologie de l'Université du Zimbabwe, vise à aborder ce type de questions et à formuler des recommandations sur la façon de soutenir les micro et petites entreprises dans ces pays. L'Université du Zimbabwe collaborera avec trois universités de la région.

La recherche devrait notamment permettre de recueillir des microdonnées pour chaque pays (grâce à des méthodes comparables, si cela est possible), d'examiner les contraintes des micro et petites entreprises, de rédiger des exposés de politiques, de formuler des recommandations en matière de politiques et de soutenir quatre étudiants à la maîtrise. Ce soutien comprendra une formation sur les méthodes de recherche et une familiarisation avec la recherche internationale grâce à la participation à des conférences.

Projet nᵒ

106755

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, February 8, 2012

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Okwi, Paul

Financement total

CAD$ 748,000

Pays

Rwanda, Tanzanie, Ouganda, Zimbabwe

Chargé(e) de projet

Wibert Zvakanyorwa Sadomba

Institution

University of Zimbabwe

Site internet

http://www.uz.ac.zw