La téléphonie mobile au service de la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant

La téléphonie mobile, régie principalement par les forces du marché locales plutôt que par l'aide étrangère, se répand rapidement en Afrique. En 2005, des chercheurs de Nairobi ont commencé à élaborer un programme en vertu duquel les cliniques peuvent offrir, au moyen de messages textes, un soutien constant aux femmes enceintes séropositives au VIH sous traitement antirétroviral. Le système est en cours d'évaluation. Ce projet aura recours à un système de téléphonie mobile relativement semblable dans le but d'améliorer les soins prénatals, de fournir des aide-mémoire pour la prise des médicaments et d'améliorer la qualité des services de soutien et de suivi postnatals et néonatals, même lorsque les mères accouchent chez elles.

Les chercheurs établiront si l'envoi de messages textes sur téléphone mobile entraîne une observance accrue des participantes à une procédure (l'administration de névirapine) dont on sait qu'elle prévient la transmission du VIH de la mère à l'enfant. La fréquentation plus assidue des soins prénatals de routine (plus de quatre visites), l'utilisation accrue de la névirapine durant l'accouchement (de 60 % à au moins 70 %), la diminution du nombre de nourrissons infectés au VIH nés de mères séropositives ainsi qu'un diagnostic et un traitement plus rapides des enfants atteints seront des signes de l'efficacité de cette approche.

Projet nᵒ

105966

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, January 18, 2010

Date butoir

Thursday, October 31, 2013

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Larocque, Renee

Financement total

CAD$ 288,058

Pays

Afrique, Afrique de l'Est

Chargé(e) de projet

Richard Lester

Institution

University of Manitoba

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.umanitoba.ca

Chargé(e) de projet

Peter Cherutif

Chargé(e) de projet

Joshua Kimani

Institution

University of Nairobi

Pays d' institution

Kenya

Site internet

http://www.uonbi.ac.ke