La production participative de données pour lutter contre l'inconduite sociale : le passage à grande échelle de HarassMap

La recherche financée par le CRDI qui fait appel à la collecte participative de données sur des questions sensibles, telles que le harcèlement sexuel, est prometteuse. Ce projet mettra à l'essai des stratégies et des outils pour étendre la démarche, nommée HarassMap, à d'autres endroits dans les pays en développement et à d'autres enjeux sociaux. L'objectif ultime est de réduire le harcèlement et la corruption.

À propos de HarassMap
Le projet HarassMap, d'une durée de trois ans, a mis au jour beaucoup plus de détails au sujet des incidents de harcèlement que les enquêtes menées en personne auprès des ménages : on a recueilli des déclarations plus précises, des détails démographiques sur les harceleurs et des réactions des spectateurs. Bien que la collecte participative de données ne saurait remplacer les techniques d'enquêtes traditionnelles, elle devrait être considérée comme un complément utile, particulièrement lorsque les problèmes en cause sont stigmatisés et généralement sous-déclarés.

HarassMap a permis :
- d'accroître la sensibilisation de la population égyptienne à l'ampleur du harcèlement
- d'en arriver à une meilleure compréhension des racines du harcèlement
- d'en arriver à une meilleure démarche pour concevoir les interventions
- de recevoir une couverture médiatique

HarassMap a favorisé l'adoption et la reproduction d'interventions locales contre le harcèlement sexuel. Par exemple, grâce aux travaux de HarassMap, l'Université du Caire est devenue la première université publique du Moyen-Orient à se donner une politique de lutte contre le harcèlement sexuel. Peu de temps après, 34 professeurs ont été suspendus pour harcèlement présumé.

Le projet pilote de zones de sécurité a aidé à instaurer une culture de tolérance zéro vis-à-vis le harcèlement, et les spectateurs qui auraient pu demeurer passifs ont commencé à intervenir activement en faveur des femmes. Enfin, l'organisme a reçu 46 demandes de militants et d'organismes de 39 pays pour qu'il les aide à reproduire le modèle.

Un plus grand nombre de pays, de nouveaux défis
Les partenaires du projet examineront et mettront à l'essai diverses stratégies pour faire passer HarassMap à plus grande échelle afin d'engendrer une compréhension du harcèlement et d'autres problèmes de développement qui soit davantage fondée sur des données probantes.

Pour ce faire :
- on reproduira le projet dans d'autres pays
- on ciblera un plus grand nombre d'universités en Égypte
- on élargira la portée du modèle pour lutter contre la petite corruption en Égypte

La corruption en Égypte
De nombreux Égyptiens doivent verser des pots-de-vin quotidiennement - non pas pour obtenir des services supplémentaires, mais simplement pour qu'on fasse ce qui doit être fait. On assiste à une augmentation du nombre de citoyens qui doivent tolérer la petite corruption parce qu'ils ont peur ou parce que cela est plus pratique. Par conséquent, la plupart de ces incidents ne sont pas signalés (un phénomène qu'on qualifie de « corruption issue du besoin »). Le défi est de documenter et de mesurer l'ampleur des véritables cas de corruption ainsi que leur répartition sectorielle et géographique. La production participative peut être un outil efficace pour ce faire.

L'équipe du projet collaborera avec l'Egyptian Center for Public Opinion Research (Baseera). Le projet permettra au CRDI de tirer parti de l'élan imprimé par les travaux de HarassMap. Il permettra aussi à l'équipe de recherche de réunir davantage de données probantes au sujet de la validité et de l'applicabilité des données réunies grâce à la production participative dans d'autres contextes sociaux et géographiques.

Projet nᵒ

108051

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, December 22, 2015

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

SHARIF, RAED

Financement total

CAD$ 735,000

Pays

Asie, Moyen-Orient

Chargé(e) de projet

Dr. Magued Osman

Institution

The Egyptian Center for Public Opinion Research (Baseera)

Pays d' institution

Égypte

Site internet

http://www.baseera.com.eg