La mise en valeur de l’huile de tournesol enrichie localement au moyen de bons d’échange électroniques

Offrir des huiles enrichies aux Tanzaniens vivant en milieu rural

Un grand nombre de femmes et d’enfants en Tanzanie présentent une carence en vitamines essentielles. Ces carences chroniques peuvent entraîner une malnutrition aiguë, causant un retard de croissance et une vulnérabilité accrue à la maladie. Le tiers des enfants et 37 % des femmes ne consomment pas assez de vitamine A; ce manque de vitamine chez les femmes enceintes augmente le risque d’anomalies congénitales.

Le gouvernement de la Tanzanie vise à accroître la production et la consommation d’aliments enrichis pour remédier aux carences nutritionnelles. L’enrichissement en vitamine A des huiles alimentaires sera bientôt obligatoire. Toutefois, il n’est pas certain que les Tanzaniens pauvres vivant en milieu rural tireront parti de cette politique. Tandis que les grands producteurs du pays qui enrichissent l’huile raffinée ne ciblent pas bon nombre de zones rurales, les producteurs locaux à petite et moyenne échelle éprouvent des difficultés techniques liées à l’enrichissement de leurs huiles brutes.

Cibler les mères allaitantes au moyen de bons d’échange électroniques

Appuyé par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) et Affaires mondiales Canada (AMC) par l’intermédiaire du Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI), ce projet visera à remédier aux carences en vitamine A dans les zones rurales de la Tanzanie en permettant aux producteurs locaux d’enrichir de vitamine A l’huile de tournesol non raffinée. La recherche visera à évaluer dans quelle mesure la consommation de ce produit améliore le régime alimentaire et la sécurité alimentaire des Tanzaniens vivant en milieu rural. 

L’équipe de recherche mettra à l’essai des méthodes novatrices comme les bons d’échange électroniques pour cibler des groupes vulnérables à grande échelle. Les bons d’échange électroniques, transmis par téléphone cellulaire à 65 000 mères allaitantes, fourniront un incitatif temporaire afin de faire connaître le produit. Ce plan permettra aussi aux chercheurs d’examiner les habitudes d’achat des ménages et d’en faire le suivi. 

Le projet démontrera que les petites et moyennes entreprises peuvent aider le gouvernement à atteindre des objectifs en matière de politique nutritionnelle dans les zones rurales, tout en stimulant l’économie locale. Les résultats orienteront les interventions de planification en Tanzanie visant à remédier aux carences en vitamine A et à élaborer des politiques nationales sur l’alimentation et la nutrition.

Les résultats attendus

  • Fournir de l’huile de tournesol enrichie en vitamine A aux mères allaitantes de 65 000 enfants et à leurs familles (jusqu’à 400 000 personnes).
  • Permettre aux transformateurs locaux d’huile de tournesol de fournir de l’huile enrichie à 600 détaillants.
  • Améliorer la nutrition chez les enfants et les mères.
  • Stimuler la croissance économique locale au profit des agriculteurs et des entrepreneurs.
  • Prouver que l’enrichissement à petite échelle de l’huile de tournesol brute est possible.

Projet nᵒ

107790

État du projet

Actif

Date de début

Friday, August 1, 2014

Date butoir

Wednesday, February 1, 2017

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Wesley Annie

Financement total

CAD$ 4,200,208

Pays

Afrique

Chargé(e) de projet

Theobald Mosha

Institution

Sokoine University of Agriculture

Site internet

http://www.suanet.ac.tz/

Chargé(e) de projet

Thom Dixon

Institution

Mennonite Economic Development Associates of Canada

Site internet

http://www.meda.org