La cohésion sociale, le chaînon manquant dans la lutte sans trêve contre la violence et les inégalités?

L'approche d'avant-garde adoptée dans le cadre de cette étude vise à renforcer la compréhension et la capacité d'intervention à l'égard de la violence urbaine qui sévit dans deux villes : le Cap (en Afrique du Sud) et Rio de Janeiro (au Brésil). Les chercheurs testeront l'hypothèse selon laquelle la cohésion sociale est un facteur essentiel à la compréhension et à la prévention de la violence. Toutes deux aux prises avec d'importants problèmes de violence et d'inégalités, le Cap et Rio de Janeiro se prêtent admirablement bien à une étude comparative. Par ailleurs, chacune promeut activement une initiative phare visant à réduire les niveaux de violence et les inégalités. Pour Rio de Janeiro, il s'agit des unités de police pacificatrice et pour le Cap, du projet Violence Prevention through Urban Upgrading (un programme de prévention de la violence grâce à l'amélioration du milieu urbain). Le présent projet de recherche puisera à même un vaste corpus de connaissances sur le rôle de la cohésion sociale dans la réduction de la violence et des inégalités, afin d'évaluer l'efficacité des deux initiatives.

Les travaux fourniront aux responsables des politiques les données dont ils ont besoin pour déterminer l'efficacité des initiatives. Ils devraient en effet produire un volume inégalé de données quantitatives qui serviront à recenser et à comprendre les inégalités, la pauvreté et la violence en Afrique du Sud et au Brésil. Les chercheurs répartiront les données recueillies selon le sexe et le quartier afin de dégager les schémas de dénuement fondé sur la zone géographique et sur le sexe dans ces deux villes.

L'analyse des données quantitatives comprendra la validation avec plusieurs ensembles de données nationales afin d'expliquer en quoi la peur engendrée par la criminalité influe sur la cohésion sociale et se rattache aux schémas d'inégalités. Les travaux de recherche qualitatifs s'appuieront sur des méthodologies novatrices, notamment une évaluation urbaine participative qui permettra aux membres de la collectivité de s'exprimer et une analyse ethnographique des réseaux sociaux qui contribuera à illustrer les rapports entre les participants.

Ce projet s'inscrit dans l'initiative Villes sûres et inclusives, qui vise à constituer une assise de données probantes sur les liens entre la violence, la pauvreté et les inégalités en milieu urbain. Financée conjointement par le CRDI et le DFID, cette initiative cherche à cerner les stratégies les plus efficaces pour contrer ces phénomènes en Amérique latine et dans les Caraïbes, en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne.

Projet nᵒ

107365

État du projet

Actif

Date de début

Friday, December 21, 2012

Durée

32 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Jennifer Salahub

Financement total

CAD$ 499,600

Chargé(e) de projet

Vanessa Barolsky

Institution

Human Sciences Research Council ZA

Pays d' institution

South Africa

Site internet

http://www.hsrc.ac.za