La cohésion sociale, le chaînon manquant dans la lutte sans trêve contre la violence et les inégalités ?

Axe de recherche

Le présent projet de recherche a pour objet de permettre de comprendre l’importance d’une cohésion sociale forte dans les villes du Cap et de Rio de Janeiro, où les inégalités, la pauvreté et la violence sont considérables.

Le défi

Le Cap, en Afrique du Sud, et Rio de Janeiro, au Brésil, sont aux prises avec des inégalités, une pauvreté et une violence considérables. Dans ces deux villes, les administrations locales et des organisations non gouvernementales ont tenté de renverser la vapeur par toutes sortes de stratégies, programmes et projets. Par contre, le manque de données probantes au sujet de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas nuit manifestement à l’efficacité de ces initiatives. Cela est particulièrement vrai en ce qui a trait aux mesures visant à réduire la violence sous ses diverses formes.

Le projet permettra d’examiner le rôle de la cohésion sociale dans le cycle des inégalités, de la pauvreté et de la violence. Si la cohésion sociale est faible, elle peut être à la fois une cause et une conséquence de la violence urbaine. Or, la cohésion sociale peut être plutôt au nombre des facteurs de prévention de la violence. Cependant, les connaissances théoriques et pratiques acquises au sujet du rôle de la cohésion sociale et de notions similaires, comme le capital social, proviennent surtout des pays à revenu élevé. Pour la toute première fois, avec ce projet, on se propose de recenser et de comparer les inégalités, la pauvreté et la violence en Afrique du Sud et au Brésil.

La recherche

Les chercheurs s’emploieront à comprendre la violence urbaine dans les deux villes et à y réagir en testant l’hypothèse selon laquelle la cohésion sociale est un facteur essentiel à la compréhension et à la prévention de la violence. Rio de Janeiro et le Cap se prêtent admirablement bien à une étude comparative. Le projet produira des constats d’ordre théorique, méthodologique et pratique qui contribueront à l’élaboration de politiques de réduction de la pauvreté et de la violence à la fois plus judicieuses et reproductibles ailleurs.

Le projet vise à

  • permettre une nouvelle compréhension théorique, conceptuelle et empirique du rôle que joue la cohésion sociale dans les deux villes pour ce qui est de prévenir la violence ou, au contraire, d’y contribuer;
  • permettre de comprendre comment les interventions peuvent renforcer la cohésion sociale à long terme et réduire l’exclusion dans des villes où il existe des clivages;
  • contribuer à l’élaboration de nouvelles démarches et de méthodologies novatrices en vue de la mise en oeuvre de mesures de prévention de la violence.

Incidences escomptées

Le projet aura entre autres incidences une meilleure compréhension de la manière dont les réseaux sociaux des collectivités atténuent ou plutôt creusent les inégalités économiques, et dont ce phénomène a pour effet d’accroître ou de réduire les incidents de violence.

Le projet donnera lieu aux extrants suivants :

  • un rapport de projet soumis à l’examen des pairs présentant les constatations ayant émané de l’étude comparative sur les inégalités, la pauvreté et la violence à Rio de Janeiro et au Cap;
  • des énoncés de politique qui résument les constatations;
  • des articles destinés à des revues à comité de lecture portant sur divers aspects de la recherche;
  • des articles de journal rendant compte des résultats de recherche. 

Projet nᵒ

107365

État du projet

Actif

Date de début

Monday, April 1, 2013

Date butoir

Thursday, March 31, 2016

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Salahub, Jennifer

Financement total

CAD$ 499,600

Pays

Brésil, Afrique du Sud

Chargé(e) de projet

Vanessa Barolsky

Institution

Human Sciences Research Council

Pays d' institution

Afrique du Sud

Site internet

http://www.hsrc.ac.za