Justice sociale face aux mariages précoces en Afrique de l’Ouest

Au Sénégal et en Côte d’Ivoire, les statistiques courantes montrent un relèvement de l’âge moyen du premier mariage des filles à plus de 18 ans. Cependant, l’évaluation des programmes de lutte contre ces phénomènes dans ces pays ont montré que ces statistiques cachent des variations significatives, en particulier entre les zones rurales et les zones urbaines. En effet, cette hausse de l’âge des filles au premier mariage est très marginale dans les zones rurales, où les filles, contrairement à leurs paires dans les zones urbaines, continuent de subir les mariages précoces et de voir leurs droits économiques, culturels et sociaux ignorés, situation qui renforce les inégalités et les exclusions dont sont victimes ces filles rurales en particulier.

Dans ce projet, une équipe pluridisciplinaire et mixte de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal et l’Université Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire vont s’employer à déterminer les raisons profondes de la différenciation des effets des politiques et programmes de mariages précoces des filles selon qu’elles soient des zones urbaines ou des zones rurales. En capitalisant sur les réalisations et résultats de travaux antérieurs et existants, en particulier la plateforme régionale de lutte contre les mariages précoces en Afrique de l’Ouest, des études de cas nationales seront conduites et les résultats empiriques qui en découleront seront traduits en options stratégiques qui seront mises à la disposition des décideurs et praticiens pour élaborer des politiques et programmes plus efficaces de lutte contre les mariages précoces des filles, pour plus une plus grande équité sociale.

Le projet implique aussi le renforcement de capacités de jeunes, filles et garçons, qui seront outillés en connaissances, en technique de communication et de plaidoyer, pour conduire eux-mêmes des activités de communication pour le changement social en ciblant les décideurs, les communautés et leurs pairs, à travers leurs propres réseaux, pour susciter des changements de comportements et de pratiques pour rendre les solutions contre les mariages précoces plus efficaces.

L’objectif du projet est de proposer des solutions alternatives aux mariages précoces des filles par la production de connaissances pertinents sur les fondements de la persistance ou de la baisse de la pratique par le développement de modèles d’actions inclusives.

Projet nᵒ

108532

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ramata Thioune

Financement total

CAD$ 728,100

Pays

Côte d'Ivoire, Sénégal

Chargé(e) de projet

Dr Fatou Diop SALL

Institution

Université Gaston Berger de Saint-Louis

Pays d' institution

Senegal

Site internet

http://www.ugb.sn