Jeunes, politique et médias : enjeux de légitimités dans la Tunisie postrévolutionnaire

Depuis la révolution de 2011, les jeunes représentent un défi fondamental pour la stabilité politique de la Tunisie.

En effet, les jeunes Tunisiens incarnent vis-à-vis des autorités publiques de la période transitionnelle le croisement de trois tendances fortes : les transformations démographiques de ces dernières décennies (rajeunissement de la population, exode rural), leurs conséquences économiques (taux de chômage et sous-emploi élevés parmi les jeunes diplômés) et la participation décisive de « la rue », notamment de ces jeunes lors de la révolution.

Cependant, il reste encore beaucoup à comprendre en ce qui concerne les facteurs critiques relatifs à une intégration politique effective des jeunes dans le jeu politique : en quoi des facteurs comme les pratiques militantes, les usages des véhicules technologiques ou les visions du bien commun configurent-ils leur engagement, en définitive ?

Ce projet s'occupe a) des interactions antagonistes entre médias, jeunes et légitimités liés à la participation des jeunes (filles et garçons) dans le processus de la transition sociopolitique en Tunisie, b) du renforcement d'une communauté élargie, diverse et actualisée de chercheurs sociaux en Tunisie autour de questions sociales émergentes et c) du rapprochement des décideurs des politiques publiques en matière de jeunesse à un corpus de données pertinentes élaboré par les institutions du pays.

Sous la coordination de l'Observatoire national de la jeunesse (ONJ), le projet cherche à répondre une question centrale dans la Tunisie actuelle : quel est le rôle des médias, dans le processus de négociation de légitimités engagées par les jeunes en tant qu'acteurs impliqués dans les processus de transition démocratique en Tunisie ? Dans quelle mesure les médias participent-ils à la légitimation et reconnaissance sociale de la participation politique des jeunes dans cette phase liminaire ? Enfin, que peut-il être fait dans une perspective des politiques publiques pour faciliter une participation politique des jeunes et un développement du champ médiatique qui contribue à doter de légitimité l'ensemble de la vie politique tunisienne de la transition ?

Deux études et quatre projets de recherche-action seront menés en vue de comprendre la réalité sociale en Tunisie et de proposer des actions concrètes à diffuser auprès des décideurs et des acteurs de la société civile. Des opportunités de formation seront offertes à de jeunes chercheurs tunisiens. Des publications et séminaires conjoints, ainsi que des instances formelles de diffusion et d'influence sur des décideurs, sont également prévus.

Projet nᵒ

107554

État du projet

Actif

Date de début

Monday, March 3, 2014

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ceballos, Florencio

Financement total

CAD$ 649,200

Pays

Tunisie

Chargé(e) de projet

Sihem Najar

Institution

Observatoire national de la jeunesse

Site internet

http://www.onj.nat.tn