Interventions adaptées aux changements climatiques pour les petits exploitants agricoles en Éthiopie (CultivAF2)

Le sorgho est un aliment de base pour plus de 60 millions de personnes en Éthiopie. Celui-ci est principalement cultivé par certains des petits exploitants agricoles les plus pauvres de l’Éthiopie et il est surtout utilisé pour la consommation domestique sous forme de grains, de fourrage, de carburant et de matériaux de construction. Il est possible de produire des excédents de grains de sorgho en utilisant des variétés et des intrants améliorés, mais l’utilisation généralisée de telles pratiques est limitée en raison des ressources économiques insuffisantes, de la demande de main-d’œuvre élevée et de facteurs environnementaux. Les changements climatiques contribuent également à augmenter les périodes de sécheresse et les récoltes déficitaires, ce qui expose les agriculteurs à des pénuries alimentaires et à des pertes de bétail encore plus importantes. Enfin, les femmes fournissent une bonne partie du travail lié aux récoltes; par conséquent, les changements apportés à l’économie du sorgho peuvent avoir des répercussions directes sur les femmes et les enfants.

Afin de surmonter les principales contraintes liées à la disponibilité et à la production du sorgho qui pèsent sur les petits exploitants agricoles en Éthiopie, ce projet mettra au point et déploiera des technologies clés qui réduiront le risque de mauvaises récoltes, augmenteront la productivité et créeront de nouveaux débouchés économiques pour les entreprises des femmes. Ces technologies comprennent des variétés de sorgho adaptées aux changements climatiques, des produits de sorgho à valeur ajoutée, des batteuses à petite échelle, et des systèmes d’entreposage de grains à l’échelle de la ferme. Cela améliorera le bien-être économique d’environ 240 000 Éthiopiens défavorisés vivant en milieu rural, surtout des femmes et des enfants. De plus, ce projet améliorera la capacité de l’Ethiopian Institute for Agricultural Research à cultiver des variétés de sorgho résistant à la sécheresse; à utiliser des modèles de simulation des récoltes pour augmenter l’efficacité de la sélection des plantes; et à évaluer le risque des interventions agronomiques et génétiques.

Le projet est financé dans le cadre de la deuxième phase du fonds Cultiver l’avenir de l’Afrique (CultivAf2), programme conjoint du CRDI et de l’Australian International Food Security Research Centre, qui est une composante de l’Australian Centre for International Agricultural Research. CultivAf finance des travaux de recherche visant à accroître la sécurité alimentaire à long terme en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

Projet nᵒ

109038

État du projet

Actif

Durée

42 mois

Financement total

CAD$ 2,786,700

Pays

Éthiopie

Programme

Cultiver l’avenir de l’Afrique 

Chargé(e) de projet

Taye Tadesse

Institution

Ethiopian Agricultural Research Institute

Institution Country

Ethiopia

Chargé(e) de projet

David Jordan

Institution

The University of Queensland

Institution Country

Australia

Institution Website

http://qaafi.uq.edu.au/