Intégration d’insectes aux aliments pour la volaille et le poisson, au Kenya et en Ouganda

Au Kenya et en Ouganda, les chercheurs évaluent la faisabilité de l’utilisation d’insectes plutôt que de soja et de farine de poisson en aviculture et en pisciculture. Ce changement aura pour effet à la fois de réduire les coûts des petits éleveurs et de faire en sorte que ces cultures servent plutôt à la consommation humaine qu’à l’alimentation animale.

Le défi

Dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, l’aviculture et la pisciculture sont deux des secteurs de l’agroentreprise qui connaissent la plus forte croissance; 60 % de la production est faite par des femmes. Toutefois, la piètre qualité et la rareté des aliments, conjugués au coût élevé des fèves soja et des céréales utilisées comme ingrédients des aliments, limitent considérablement la croissance du secteur. La situation est la même partout sur la planète. Le coût des ingrédients pour l’alimentation animale a doublé au cours des cinq dernières années : les aliments représentent maintenant de 60 à 70 % des coûts de la production animale.

Pour trouver une solution durable à ce problème, il faut tout d’abord trouver de nouvelles sources de protéines, l’élément le plus cher parmi les aliments commerciaux. Les protéines tirées des insectes sont une option; en effet, des agriculteurs de l’Asie et du Pacifique intègrent divers types d’insectes aux aliments qu’ils préparent eux-mêmes pour la volaille. En Afrique occidentale et centrale, les chercheurs ont documenté l’intégration de termites, de mouches domestiques et de coquerelles aux aliments pour la volaille, mais rares sont les recherches effectuées en Afrique de l’Est sur l’utilisation d’insectes comme nouvelle source de protéines pour les animaux d’élevage.

La recherche

Le projet élaborera et mettra à l’essai des aliments à base d’insectes pour la production durable, sécuritaire et rentable de poissons et de volailles. Les chercheurs détermineront les espèces d’insectes propices et mettront au point des techniques d’élevage et de récolte des insectes adaptées aux systèmes d’exploitation agricole locaux à petite échelle. De concert avec des entreprises du secteur privé, l’équipe de recherche évaluera les possibilités commerciales des aliments à base d’insectes et analysera leur teneur en éléments nutritifs ainsi que le niveau de contamination par des bactéries ou des substances toxiques. Le projet utilisera une approche holistique comportant de la recherche socio-économique, des essais en laboratoire et des expériences sur le terrain.

À l’heure actuelle, les règlements nationaux et régionaux sur les aliments considèrent les insectes comme des impuretés; il n’existe aucun règlement, au Kenya ou en Ouganda, régissant leur utilisation comme aliments. Les constatations de cette recherche éclaireront l’élaboration des politiques et appuieront la mise au point de normes nationales appropriées relatives à l’utilisation des insectes comme ingrédients des aliments pour la volaille et le poisson.

Incidences attendues

  • augmentation de l’élevage, de la récolte, de la transformation et de l’utilisation des insectes pour l’alimentation du poisson et de la volaille;
  • réduction des coûts de production du poisson et de la volaille;
  • accroissement des possibilités d’emploi pour les entrepreneurs locaux, particulièrement les femmes et les jeunes;
  • normes et mesures législatives relatives à l’utilisation des insectes dans les aliments pour animaux.

Partenaires de mise en oeuvre

Centre international sur la physiologie et l’écologie des insectes – ICIPE 

Communiquer avec Komi Fiaboe à kfiaboe@icipe.org

Université Makerere

Communiquer avec Dorothy Nakimbugwe à dnakimbugwe@gmail.com

Autres partenaires 

Université Egerton, Kenya; Synergy Ltd; Université de Nairobi, Kenya.

Projet nᵒ

107839

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, October 1, 2014

Date butoir

Friday, March 31, 2017

Durée

30 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Butare Innocent

Financement total

CAD$ 2,349,600

Pays

Ouganda, Kenya

Chargé(e) de projet

Dr. Dorothy Nakimbugwe

Institution

Makerere University

Pays d' institution

Uganda

Site internet

http://www.makerere.ac.ug/

Chargé(e) de projet

Dr. Komi Fiaboe

Institution

International Centre of Insect Physiology and Ecology

Pays d' institution

Kenya

Site internet

http://nbo.icipe.org/