Ingénierie du virus de la peste porcine africaine à l’aide de la biologie synthétique en vue d’accélérer la production d’un vaccin

La peste porcine africaine est une maladie hémorragique dévastatrice entraînant des taux de mortalité pouvant atteindre 100 % dans les troupeaux infectés. Elle est présente dans de nombreux pays de l’Afrique subsaharienne, cause d’importantes pertes économiques et menace la sécurité alimentaire. En raison de son occurrence soutenue et de l’intensification croissante de la circulation des personnes et des biens, la peste porcine africaine représente une menace mondiale accrue.

Il n’existe pas de vaccin contre le virus qui cause cette maladie. L’un des principaux obstacles est l’absence d’outils génétiques commodes pour étudier ce pathogène, puisqu’il faut compter jusqu’à un an d’efforts intensifs seulement pour produire un ou deux virus modifiés (pour permettre la production de vaccins candidats). Ce projet tablera sur de nouveaux outils de biologie synthétique, y compris le CRISPR-Cas, pour décomposer le génome de la peste porcine africaine et le recombiner en de nouveaux vaccins candidats vivants possédant la capacité de se reproduire plus rapidement. Cette décomposition permettra de faire usage de la bioinformatique pour cerner les protéines qui suscitent des réponses immunitaires protectrices tout en éliminant celles qui sont responsables de la maladie. Le virus recombiné aura également la capacité de se répliquer.

Cette opération aura pour principal effet de permettre d’effectuer rapidement et à la grandeur du génome une modification du virus de la peste porcine africaine et, de ce fait, de réduire considérablement le temps nécessaire pour élaborer un éventail de souches atténuées susceptibles d’être mises à l’essai à titre de vaccins candidats. L’équipe de recherche espère pouvoir définir les protéines présentes dans le virus de la peste porcine africaine, générer un certain nombre de vaccins candidats au moyen de la technologie CRISPR-cas, et présenter une méthode de recombinaison du génome du virus ainsi qu’une méthode pour faire « démarrer » le génome synthétique.

Le Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB) est un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le CRDI. Cet investissement conjoint de 57 millions CAD sur cinq ans permet de financer le développement, la production et la commercialisation de vaccins innovants contre les maladies du bétail prioritaires en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Asie du Sud-Est.

Projet nᵒ

108514

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Renée Larocque

Financement total

CAD$ 1,198,900

Pays

Kenya

Chargé(e) de projet

Sanjay Vashee

Institution

J. Craig Venter Institute, Inc.

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.jcvi.org

Chargé(e) de projet

Lucilla Steinaa

Institution

International Livestock Research Institute/Institut international de recherche sur l'élevage/Instituto Internacional de Investigaciones Pecuarias

Pays d' institution

Kenya

Site internet

http://www.cgiar.org/ilri