Inclusion des jeunes dans les programmes socioéconomiques : favoriser la cohésion sociale et la prévention de la violence en Afrique

Plus des deux tiers de la population du continent africain ont moins de 35 ans, ce qui fait de l’Afrique le continent le plus jeune au monde. Même si cette population croissante de jeunes peut constituer un boom économique et social, elle est souvent considérée comme une source de préoccupation sociopolitique. Un débat a cours parmi les décideurs politiques en Afrique quant au sentiment commun selon lequel l’absence de possibilités d’intégration véritables, y compris l’absence d’emplois décents et de moyens de subsistance durables, peut aggraver les problèmes sociaux et entraîner des comportements déviants, notamment la violence des gangs, la violence sexospécifique et la radicalisation. Il faut redoubler d’efforts pour inciter les communautés et les décideurs politiques locaux à mieux comprendre les problèmes des jeunes, notamment les facteurs qui les motivent à s’engager et les moyens d’élaborer des stratégies efficaces pour éliminer la violence.

Ce projet examine les éventuelles répercussions des moyens de subsistance des jeunes et des programmes socioéconomiques sur la prévention et l’atténuation de la violence, ainsi que la promotion de l’inclusion, en particulier les programmes comportant des éléments de renforcement des compétences sociales. Dirigé par le Centre for the Study of Violence and Reconciliation (CSVR), le projet évaluera deux programmes gouvernementaux particuliers pour les jeunes, l’un en Afrique du Sud et l’autre au Kenya, où le CSVR collaborera avec le Centre for Human Rights and Policy Studies (CHRIPS) établi à Nairobi. Le projet produira des données empiriques permettant d’examiner comment ces programmes socioéconomiques pour les jeunes peuvent prévenir, atténuer et contrer les menaces de violence et, en définitive, contribuer à bâtir des collectivités plus sûres et plus résilientes. Ils seront évalués en fonction des avantages qui en ont découlé et des leçons qu’ils apportent à la région.

Grâce à la collaboration du CVSR et du CHRIPS dans le domaine de la recherche, et à l’engagement conjoint en matière de politiques, le projet favorisera l’établissement d’un réseau d’échange de pratiques entre chercheurs, praticiens, décideurs et autres intervenants œuvrant dans ce secteur en Afrique. Le CSVR fera la synthèse de l’information, mettra en place des plateformes de mises en commun de l’information et diffusera les résultats de la recherche. Ils hébergeront également une plateforme pour partager les détails du projet, les publications, les ressources et le matériel audiovisuel.

Projet nᵒ

109160

État du projet

Actif

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Martha Mutisi

Financement total

CAD$ 599,600

Pays

Kenya, Sud du Sahara

Programme

Gouvernance et justice

Chargé(e) de projet

Hugo van der Merwe

Institution

Centre for the Study of Violence and Reconciliation

Pays d' institution

South Africa

Site internet

http://www.csvr.org.za