Incidences de l'investissement étranger direct (IED) sur la pauvreté au Ghana

Pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement d'ici 2015, le Ghana aura besoin d'une aide extérieure considérable. À l'heure actuelle, l'investissement étranger direct (IED) est plus important que l'aide publique au développement. Qui plus est, alors que l'IED Nord-Sud diminue peu à peu, l'IED Sud-Sud augmente de plus en plus. Ce phénomène soulève les questions suivantes : pourquoi les investissements Sud-Sud augmentent-ils tandis que les investissements Nord-Sud diminuent ? Et quel type d'IED (Sud-Sud ou Nord-Sud) est le plus favorable au développement, au transfert de technologies et à la réduction de la pauvreté ? Les réponses à ces questions permettront de déterminer quelles politiques doivent être mises en place pour, par exemple, encourager l'IED et en maximiser les retombées. Cette subvention permettra de financer deux enquêtes : la première, auprès de 200 entreprises étrangères oeuvrant au Ghana et la deuxième, auprès de 400 entreprises nationales qui approvisionnent les entreprises étrangères en produits et services. Des études de cas seront également réalisées. L'objectif : éclaircir le rôle de l'IED dans les initiatives de développement au Ghana.

Projet nᵒ

105697

État du projet

Terminé

Date de début

Wednesday, March 18, 2009

Date butoir

Tuesday, March 15, 2011

Durée

18 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Melesse, Martha

Financement total

CAD$ 192,100

Pays

Afrique, Ghana, Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Professor K. N. Afful

Institution

University of Cape Coast

Pays d' institution

Ghana