Implications des mécanismes de sécurité hybrides pour l'édification de l'État en Afrique

Après une guerre ou un conflit, les forces de sécurité et les institutions de l'État sont souvent lourdement affaiblies ou décimées. Le cas échéant, de multiples acteurs et structures de gouvernance, étatiques ou non, voient le jour pour combler les lacunes en matière de sécurité. Dans de tels contextes, on utilise souvent le terme " hybride " pour qualifier les mécanismes de sécurité afin de rendre compte des complexes structures de gouvernance de la sécurité en Afrique. Ce terme sert aussi à expliquer les processus décisionnels et la répartition des pouvoirs qui caractérisent le secteur de la sécurité dans ces contextes.

Ce projet se penchera sur les conditions dans lesquelles les mécanismes de sécurité hybrides peuvent favoriser la mise en place de cadres de gouvernance de la sécurité plus efficaces et transparents dans des pays africains en conflit. L'équipe de recherche
- mettra au jour le fonctionnement du secteur de sécurité;
- cernera les limites des démarches classiques;
- documentera la relation complexe entre les institutions officielles et officieuses dans ce secteur.

Le Réseau africain pour le secteur de la sécurité exécutera le projet dans six pays africains touchés par un conflit ou qui se relèvent d'un conflit : l'Afrique du Sud, la Côte d'Ivoire, le Liberia, le Nigeria, la Sierra Leone et le Soudan du Sud. Certaines études de cas porteront sur les grands débats suscités par le caractère hybride du secteur de la sécurité (Côte d'Ivoire, Soudan du Sud), alors que d'autres seront de nature thématique et analyseront des facettes particulières (et les répercussions) de cette dimension hybride (les forces policières officieuses au Nigeria; les sexospécificités et le maintien de l'ordre au Liberia et en Sierra Leone; les droits sexuels et la citoyenneté en Afrique du Sud). Les équipes de recherche examineront chacun des cas et produiront des données probantes pour aider à améliorer les réformes du secteur de la sécurité dans les pays touchés par le conflit et la violence en Afrique.

Projet nᵒ

107443

État du projet

Actif

Date de début

Saturday, March 1, 2014

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Thioune, Ramata Aw

Financement total

CAD$ 700,000

Pays

Côte d'Ivoire, Libéria, Nigéria, Sierra Leone, Afrique du Sud, South Sudan

Chargé(e) de projet

Professor Eboe Hutchful

Institution

African Security Sector Network

Site internet

http://www.africansecuritynetwork.org