Impacts économiques et sociaux de l'égalité des sexes dans l'agriculture commerciale

Ce projet vise à comprendre comment le partage entre mari et femme des profits tirés des cultures de rente se répercute sur le pouvoir décisionnel des femmes, le mieux-être du ménage et la productivité à long terme.

Les femmes et les cultures de rente
Les cultures de rente augmentent le revenu des ménages et favorisent la croissance économique, mais elles peuvent aussi modifier le contrôle des ressources de sorte à empêcher la participation des femmes à l'économie.

Partage des profits et contrôle des ressources
Des chercheurs de l'Institut international de recherche sur les politiques alimentaires mettront en oeuvre une expérience de partage des profits dans le but d'évaluer l'incidence d'un tel partage sur le pouvoir décisionnel des femmes et le contrôle des ressources au sein du ménage. Ils examineront également l'harmonie au sein du couple, la contribution à la main-d'oeuvre agricole, la productivité agricole, la consommation totale des ménages, la sécurité alimentaire, la nutrition et la santé des enfants.

Ils réaliseront des recherches auprès de ménages qui exploitent de petits commerces agricoles en Afrique subsaharienne. Les chercheurs choisiront les études de cas et les endroits en fonction des résultats d'une étude de délimitation de la portée. Si l'expérience est concluante, il s'en dégagera une politique de partage des profits qui procure des avantages économiques aux femmes et contribue au mieux-être de la famille. La recherche vérifiera également si la répartition plus équitable des profits améliorera la productivité globale.

Éclairer les politiques, établir des données probantes
Le projet permettra les activités et les résultats suivants :
-éclairer les politiques afin de surmonter, grâce aux cultures de rente, les obstacles qui nuisent à l'autonomisation économique des femmes;
-publier des documents de discussion et des articles dans des revues scientifiques à comité de lecture sur l'équité entre les sexes dans le développement rural;
-organiser des discussions en table ronde et créer un guide de politiques et des précis de politiques;
-recueillir des données sur 2 000 ménages qui exploitent des cultures de rente afin d'étayer d'éléments probants l'agriculture et le développement rural sexospécifiques;
-aider à développer la capacité de recherche locale en mettant à contribution des chercheurs débutants et en collaborant avec un partenaire local.

Financement du projet
Cette recherche est financée dans le cadre du programme Croissance de l'économie et débouchés économiques des femmes (CEDEF). Ce programme quinquennal est un partenariat réunissant le Department for International Development du Royaume-Uni, la William and Flora Hewlett Foundation et le CRDI.

Axé sur les pays à faible revenu de l'Afrique subsaharienne et de l'Asie du Sud, le programme CEDEF vise à soutenir les politiques et les interventions qui améliorent les moyens de subsistance des femmes et contribuent au mieux-être de la société. Un volet du programme appuiera 11 projets s'attaquant aux obstacles à l'autonomisation économique des femmes et aux écarts entre les sexes en matière de rémunération et de productivité. Ce projet, retenu à la suite d'un appel à propositions, en fait partie.

Projet nᵒ

107822

État du projet

Actif

Date de début

Thursday, January 1, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Mbiekop Ouahouo, Flaubert

Financement total

CAD$ 64,744

Pays

Sud du Sahara

Chargé(e) de projet

Kelly M. Jones

Institution

Institut international de recherche sur les politiques alimentaires

Site internet

http://www.ifpri.org