Gouvernance des systèmes de santé - la participation communautaire, une stratégie clé pour permettre l'exercice du droit à la santé

Un nouveau projet de recherche examinera les possibilités qu'offre la participation communautaire en Afrique du Sud et en Ouganda de résoudre les iniquités en santé et de favoriser des systèmes gouvernance de la santé qui permettent aux populations les plus démunies et les plus marginalisées de se faire entendre. Pour que le droit à la santé puisse être exercé, une gouvernance adaptée et responsable des systèmes de santé s'impose. En Afrique de l'Est et en Afrique australe, plusieurs initiatives se sont intéressées à la participation communautaire aux systèmes de santé et à l'élaboration de politiques publiques, des questions considérées comme étant centrales à cet égard. Ainsi, en Afrique du Sud, dont la Constitution reconnaît le droit à la santé, on a établi des comités de santé locaux afin de favoriser la participation de la collectivité à la prise de décisions. En Ouganda, des équipes de santé locales et des comités de développement des paroisses ont vu le jour dans la foulée de la décentralisation des systèmes de santé. Ces mesures n'ont toutefois pas entraîné une participation communautaire appréciable. En effet, les intervenants issus de la collectivité ont des capacités restreintes quant à l'accès à l'information et à son utilisation dans le processus décisionnel, ils manquent d'orientation pour élaborer des stratégies fondées sur les droits et ils ne comprennent pas pleinement le rôle qu'ils peuvent jouer dans la gouvernance des systèmes de santé. Ce projet vise à élaborer des modèles de bonnes pratiques en matière de participation communautaire en Afrique du Sud et en Ouganda qui soient aptes à améliorer la gouvernance des systèmes de santé et à accroître l'équité en santé. Pour ce faire, on entend renforcer les capacités des collectivités de ces pays en recourant aux structures de participation communautaire actuelles. On évaluera dans quelle mesure ces structures remplissent leurs fonctions, notamment les fonctions associées au traitement des plaintes formulées par les patients. On établira des liens avec d'autres organismes de la société civile afin d'élargir le soutien. On concevra également des moyens d'intervenir auprès des responsables de la santé et des responsables des politiques afin de réclamer des politiques efficaces qui contribuent à l'autonomisation des comités de santé. On produira du matériel de formation, de plaidoyer et de lobbying à l'intention des organismes communautaires, ainsi que du matériel pédagogique visant à améliorer les programmes de formation en santé publique. En outre, on préparera des rapports d'évaluation des modèles mis à l'essai et des activités connexes et on diffusera les bonnes pratiques en Afrique de l'Est et en Afrique australe. Dans l'ensemble, on s'attend à ce que le projet favorise une plus grande participation à la gouvernance des systèmes de santé et l'établissement de solides réseaux locaux, nationaux et régionaux axés sur le droit à la santé.

Projet nᵒ

106972

État du projet

Terminé

Date de début

Tuesday, February 21, 2012

Date butoir

Thursday, May 21, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Godt, Sue

Financement total

CAD$ 390,200

Pays

Afrique du Sud, Ouganda

Chargé(e) de projet

Moses Mulumba

Institution

Center for Health Human Rights and Development (CEHURD) Limited by Guarantee

Chargé(e) de projet

Dr. Leslie London

Coresponsable de projet

Colvin, Chris

Institution

University of Cape Town

Site internet

http://www.uct.ac.za