Gouvernance de la diversité : La situation des communautés kurdes et amazighes de la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord

Les transformations démocratiques dans le monde arabe ont relancé le débat concernant la nécessité d'avoir des systèmes politiques plus inclusifs permettant aux droits des minorités, y compris les différents groupes ethniques et religieux, de constituer une priorité pendant la période de transition. Cette recherche examinera la dynamique de la représentation politique pour les communautés kurdes et amazighes, et elle aidera à favoriser des politiques régissant la diversité et rehaussant le pluralisme de façon plus efficace dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord (MOAN).

Donner la parole aux minorités
Depuis le printemps arabe et les efforts qui ont suivi pour négocier de nouveaux contrats sociaux, les groupes minoritaires expriment davantage leurs exigences, qui englobent des besoins politiques, économiques, sociaux, culturels et linguistiques. Les mécanismes qu'ils utilisent pour formuler leurs demandes de représentation politique sont à la fois officiels et informels, et ils diffèrent selon le contexte national.

Les groupes minoritaires font entendre leurs revendications à différents niveaux : constitutionnel, institutionnel (du niveau national au niveau local, notamment le Parlement, la fonction publique et le secteur de la sécurité), politique (leadership des partis politiques), sociétal (par l'entremise de groupes tels que des ONG, des organismes professionnels et des groupes d'étudiants) et traditionnel (des groupes tels que des tribus, des religions et des sectes). En général, les gouvernements nationaux ont du mal à concevoir des politiques visant l'intégration de ces groupes minoritaires. Ils ont souvent recours à des pratiques discriminatoires en traitant ces groupes comme une menace pour la sécurité.

Représentation des Kurdes et des Amazighes
Cette recherche étudiera les modes de représentation politique pour les peuples kurdes et amazighes. Les Kurdes sont au nombre de plus de 20 millions, soit au deuxième rang en importance parmi les groupes ethniques de l'Irak, de la Syrie et de la Turquie. En Iran, ils représentent environ 10 % de la population.

Les Amazighes, qui sont environ 30 millions, vivent principalement en Afrique du Nord, au Maroc et en Algérie. Ils constituent plus d'un tiers de la population locale, avec de plus petites communautés en Tunisie, en Libye et en Égypte.

Ces deux groupes sont différents d'un point de vue ethnique, géographique, politique, économique, culturel, linguistique et religieux.

Négociation des droits dans un nouveau monde arabe
Cette recherche explorera la façon dont
- ces groupes renforcent et négocient leurs droits au sein de leurs systèmes nationaux;
- certains groupes cherchent à obtenir une meilleure représentation au sein de leurs propres communautés;
- la nature de leurs revendications a évolué à la lumière du printemps arabe.

Les chercheurs étudieront aussi les dimensions régionales des problèmes auxquels sont confrontées les populations kurdes et amazighes. À un moment où la politique axée sur l'identité est en vogue dans la région MOAN, le but est d'encourager l'émergence de systèmes politiques participatifs et légitimes qui englobent tous les groupes minoritaires et ethno-culturels.

Projet nᵒ

107946

État du projet

Actif

Date de début

Thursday, April 2, 2015

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

El-Rifai, Roula

Financement total

CAD$ 550,000

Pays

Algérie, Égypte, Iran, Irak, Libye, Maroc, Syrie, Tunisie, Turquie

Chargé(e) de projet

Nacer Djabi

Institution

Centre de Recherche en Économie Appliquée pour le Développement

Site internet

http://www.cread.edu.dz

Institution

Centre de recherches pour le développement international

Site internet

http://www.idrc.ca

Chargé(e) de projet

Faleh A Jabar

Institution

Iraq Institute for Strategic Studies, Inc.

Site internet

http://www.iraqstudies.org