Financement favorisant l'égalité des sexes pour l'expansion des technologies de transformation du poisson au Malawi

Le secteur des pêches et de l’aquaculture emploie 800 millions de personnes globalement et fournit à 3,1 milliards d’habitants l’équivalent de 20 % de leur protéine animale. Au Malawi, la consommation de poissons représente environ 70 % de l’apport de protéine animale et constitue une bonne source d’acides gras essentiels et de micronutriments (gouvernement du Malawi, 2017). En particulier, les espèces de petits poissons, lorsqu’ils sont consommés entiers, sont riches en calcium, en vitamine A, en fer et en zinc.

Toutefois, le déclin des stocks de poissons et les taux élevés de pertes après la pêche (estimés à 34 %) menacent la salubrité alimentaire et la sécurité économique. Des données probantes tirées de « Combinaison de la chaîne de valeur du poisson après récolte et des interventions favorisant le changement social en Zambie et au Malawi », un projet de la première phase de l’initiative Cultiver l’avenir de l’Afrique (CultivAf-1), ont révélé qu’une amélioration des cellules de fumage de poissons et des séchoirs à poissons munis de tentes solaires relèvent de technologies de transformation du poisson respectueuses de l’environnement et efficaces. Malgré tout, les efforts d’expansion ont été entravés par divers défis, notamment l’accès limité et le manque de certification – qui réduisait les occasions de marché – et les améliorations limitées en matière d’emballage pour le poisson transformé.

Au cours de cette seconde phase de CultivAf, des stratégies seront mises à l’essai pour l’expansion des séchoirs à poissons munis de tentes solaires et l’amélioration des fumoirs à poissons, en particulier pour les femmes et les jeunes. L’objectif consiste à améliorer la salubrité alimentaire et la sécurité économique des transformateurs de poissons artisanaux et d’autres acteurs de la chaîne de valeur dans le secteur des pêches. Parmi les stratégies proposées, certaines consisteront en un financement novateur de diverses sources – notamment de banques commerciales, d’associations villageoises d’épargne et de crédit et d’organismes de microfinance – en de la vente en vrac, en de meilleurs emballages et en des liens vers des marchés officiels. Le projet consistera à évaluer de telles stratégies en matière de rentabilité et de capacité à sensibiliser de nombreuses personnes, notamment les femmes et les jeunes. En outre, le projet évaluera les répercussions du modèle sur la réduction des pertes après la pêche et l’autonomisation économique des femmes

Projet nᵒ

108865

État du projet

Actif

Durée

18 mois

Financement total

CAD$ 624,200

Pays

Malawi

Programme

Cultiver l’avenir de l’Afrique , Agriculture et sécurité alimentaire

Chargé(e) de projet

Dr. Levison Chiwaula

Institution

University of Malawi