Faire nombre de la démocratie: la perspective du Sud

Depuis près de 10 ans, les citoyens d'Amérique latine se désintéressent de plus en plus de leurs institutions, de la politique et de leur élite politique. Les taux de participation électorale sont en déclin, les partis politiques traditionnels perdent des appuis et de nouveaux mouvements politiques menacent le statu quo.

Au coeur de cette crise se trouvent des questions au sujet de la légitimité d'institutions pleinement démocratiques qui ont joué un rôle essentiel dans la transition de régimes dictatoriaux à des régimes démocratiques il y a quelques décennies à peine.

Ce projet examinera les conditions derrière le malaise public à l'égard de l'ordre politique établi au Chili, en Argentine et en Uruguay. Le Chili et l'Argentine ont été choisis parce que le désintérêt de la population pour le gouvernement et l'élite politique y est très évident. L'Uruguay a été choisi comme groupe témoin pour évaluer pourquoi les expressions négatives envers l'État et l'élite traditionnelle n'y sont pas aussi explicites ou évidentes.

Le projet évaluera les expressions du mécontentement des citoyens envers l'élite politique en Amérique latine depuis 2000 en déterminant les causes du désintérêt, de la méfiance et de la désapprobation. Ces trois dimensions seront mesurées selon des critères quantitatifs et qualitatifs.

Projet nᵒ

107015

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, July 23, 2012

Date butoir

Thursday, July 23, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ceballos, Florencio

Financement total

CAD$ 507,700

Pays

Argentine, Chili, Amérique latine, Uruguay

Chargé(e) de projet

Alfredo Joignant Rondon

Institution

Universidad Diego Portales

Site internet

http://www.udp.cl