Évaluer la nouvelle réglementation nationale du Chili sur l'approvisionnement alimentaire

Au Chili, la croissance économique a été accompagnée d'une augmentation de la consommation d'aliments ultra transformés et d'aliments riches en sucres raffinés, graisses saturées et sel. En 2007, plus de la moitié du total des achats alimentaires relevait de cette catégorie, les ménages à faible revenu dépensant plus de 68 % de leur budget alimentaire en aliments transformés. Des liens avec l'augmentation de l'obésité pour les deux sexes et dans les différents groupes d'âge ont été établis. En 2010, l'obésité chez les adultes avait atteint 67 %, alors que les diabètes de type 2 étaient passés de 6 à 9 %. Des tendances similaires en matière d'obésité ont été observées chez les enfants des écoles primaires publiques.

En réaction à cette situation, le gouvernement chilien a adopté des règlements visant à améliorer la consommation alimentaire de la population. Une taxe de 8 % sur les boissons sucrées a été introduite en 2014 et sera suivie en 2016 par la mise en place d'étiquettes d'avertissement sur le devant des emballages et par des mesures de contrôle du marketing alimentaire pour les émissions télévisées regardées par les enfants; les règlements deviendront de plus en plus stricts au cours des trois prochaines années. Cette mise en oeuvre échelonnée fournit une occasion idéale d'évaluer l'incidence de ces règlements.

Le but ultime de ce projet est de comprendre en quoi ces politiques ont une incidence sur l'achat et la consommation d'aliments et de boissons emballés réglementés et non réglementés. Cela comprend le virage à des aliments frais et transformés de façon minime au détriment d'aliments ultra transformés et de boissons sucrées.

La recherche établira la référence et une année de données sur l'exposition au marketing lié aux aliments et les comportements en découlant, ainsi que sur la consommation alimentaire d'une nouvelle cohorte d'enfants de quatre ans et d'une cohorte existante d'enfants de 12 ans issus de familles à revenu faible et moyen. La perception et le comportement des mères relativement aux règlements seront également évalués. Le projet préparera le terrain pour une évaluation plus approfondie et à plus long terme visant à guider l'application continue et future de taxes et règlements liés aux aliments. Il éclairera d'autres gouvernements d'Amérique latine qui envisagent des approches similaires. Le CRDI travaille sur ce projet en partenariat avec la Corporactión para Apoyo de la Investigación Cientifica en Nutrición.

Projet nᵒ

108180

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, January 20, 2016

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Sanchez-Bain, Walter Andres

Financement total

CAD$ 298,910

Pays

Amériques, Chili, Amérique du Sud

Chargé(e) de projet

Camila Corvalan

Institution

University of Chile

Pays d' institution

Chili

Site internet

http://www.uchile.cl