Évaluation de l'incidence des programmes de transferts en espèces sur l'autonomisation des femmes en Tanzanie

Ce projet examinera la façon dont les transferts conditionnels en espèces (TCE) peuvent aider les femmes pauvres à surmonter les vulnérabilités économiques et évaluera leur aptitude à transformer les relations entre les sexes à la maison et au sein de la collectivité en Tanzanie.

Le projet produira de nouvelles données probantes sur l'autonomisation économique des femmes afin d'appuyer des politiques et des interventions qui améliorent les moyens de subsistance des femmes. La recherche sera menée en Tanzanie, mais intéressera d'autres pays en développement qui exécutent des programmes semblables de transferts conditionnels en espèces. Dans de nombreux pays d'Afrique, les transferts en espèces sont en voie de devenir un important moyen de protection sociale pour lutter contre la pauvreté et la vulnérabilité.

En Tanzanie, le Tanzania Social Action Fund fournit un soutien financier aux personnes pauvres et vulnérables. Les personnes qui reçoivent ces fonds doivent satisfaire à certaines conditions, comme envoyer les enfants à l'école et utiliser les services de santé de base.

De récentes données laissent entendre que les transferts en espèces peuvent contribuer à une croissance favorable aux pauvres :
-en servant d'outil efficace de gestion du risque;
-en appuyant le développement du capital humain;
-en donnant aux ménages pauvres les moyens d'échapper à la pauvreté.

Toutefois, ce ne sont pas tous les programmes qui ont pour but stratégique de transformer les relations entre les sexes et d'assurer l'autonomisation économique des femmes.

Ce projet a pour but de mieux comprendre les voies par lesquelles les TCE confèrent aux Tanzaniennes une autonomie suffisante pour leur permettre de participer à la croissance économique et favorisent des incidences positives pour tous les membres du ménage. L'équipe de recherche :
-analysera la mesure dans laquelle les TCE accroissent l'aptitude des femmes à prendre des décisions relatives à la production en agriculture et à d'autres activités génératrices de revenus;
-examinera la façon dont les TCE améliorent l'accès des femmes à des ressources productives et leur donnent les moyens de prendre des décisions connexes;
-déterminera si les TCE confèrent aux femmes une plus grande emprise sur l'utilisation du revenu familial;
-déterminera dans quelle mesure les TCE donnent aux femmes les moyens d'assumer des rôles de chefs de file et de participer aux activités économiques au sein de la collectivité;
-éclairera les politiques et les stratégies relatives aux rôles économiques des femmes et aux programmes de développement.

Cette recherche jouit de l'appui du programme Croissance de l'économie et débouchés économiques des femmes (programme CEDEF). Ce programme quinquennal est un partenariat réunissant le Department for International Development du Royaume-Uni, la William and Flora Hewlett Foundation et le CRDI.

Axé sur les pays à faible revenu de l'Afrique subsaharienne et de l'Asie du Sud, le programme CEDEF vise à soutenir des politiques et des interventions qui améliorent les moyens de subsistance des femmes et contribuent au bien-être de la société. Un des volets du programme appuiera 11 projets qui s'attaqueront aux obstacles à l'autonomisation économique des femmes ainsi qu'aux inégalités entre les sexes en matière de rémunération et de productivité. Le présent projet, choisi à la suite d'un appel à propositions concurrentiel, en fait partie.

Projet nᵒ

107811

État du projet

Actif

Date de début

Wednesday, October 1, 2014

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Okwi, Paul

Financement total

CAD$ 816,300

Pays

Tanzanie

Chargé(e) de projet

Prof. Samuel Wangwe

Institution

Research on Poverty Alleviation Programme Limited

Site internet

http://www.repoa.or.tz