Évaluation de l'efficacité des mécanismes de sécurité de rechange pilotés par la collectivité dans les zones urbaines en Afrique de l'Est

En présence de forces de sécurité étatiques défaillantes, indifférentes ou abusives, les communautés urbaines à faible revenu de l'Afrique de l'Est doivent assurer leur propre sécurité. Dans le cadre du présent projet, les chercheurs s'intéresseront à la façon dont les populations du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie et du Rwanda font face à cette situation difficile.

La réalité sur le terrain, notamment dans les contextes de conflit et de violence, tend à réfuter l'idée répandue que l'État exerce le monopole du recours légitime à la force. Dans plusieurs pays en proie à un conflit et à la violence, le gouvernement n'a pas la maîtrise absolue du territoire, et ce, même dans les grandes villes. Il arrive parfois que certains gouvernements fassent un usage illégitime de la force - ou autorisent des acteurs non étatiques, comme des forces de sécurité privées, à y avoir recours - afin de protéger et d'exploiter des intérêts privés.

Cette réalité entraîne des répercussions considérables sur le développement, la justice et la sécurité, car elle suppose des alliances tacites conclues entre certains pouvoirs publics et des groupes armés privés, lesquels ne sont pas tenus de rendre des comptes à la population ni de veiller à ses intérêts. Dans ces conditions, l'élite contrôle les ressources au détriment d'un développement économique et social inclusif. Cela a pour effet d'entraîner une intensification de la violence ainsi que l'effritement de la légitimité de l'État et de la reddition de comptes de la part de ce dernier.

Assurer la sécurité en Afrique de l'Est
Le Centre for Human Rights and Policy Studies évaluera la façon dont les communautés urbaines à faible revenu dans ces quatre pays d'Afrique de l'Est assurent leur sécurité. Il documentera les sources de gouvernance, de sécurité et de justice de rechange vers lesquelles se tournent ces communautés lorsque les forces de sécurité de l'État sont défaillantes, indifférentes ou abusives. Il examinera également l'incidence de ces mécanismes officieux sur la légitimité de l'État et sur le développement des collectivités.

Le projet de recherche vise à mieux comprendre les mécanismes et les alliances auxquels ont recours les communautés urbaines en vue de favoriser leur sécurité et leur accès aux ressources. Il mettra l'accent sur la mesure dans laquelle les mécanismes de sécurité pilotés par la collectivité se sont avérés efficaces pour répondre aux besoins en matière de sécurité de ces communautés et dégagera les conséquences sur le plan de la légitimité des forces de sécurité étatiques et de la reddition de comptes de leur part.

Projet nᵒ

107445

État du projet

Actif

Date de début

Monday, December 16, 2013

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Gottsbacher, Markus

Financement total

CAD$ 522,100

Pays

Kenya, Rwanda, Tanzanie, Ouganda

Chargé(e) de projet

Mutuma Ruteere

Institution

Centre for Human Rights and Policy Studies (CHRIPS)