Établir le profil de la traduction dépendante de l'eIF2a dans la plasticité synaptique et la mémoire

Ce projet produira des données probantes pour aider à orienter les stratégies de traitement chez les patients atteints de déficits de la mémoire et à réduire les symptômes associés à la maladie d'Alzheimer. S'attaquer aux troubles mentaux et neurologiques L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment affirmé que les méthodes épidémiologiques traditionnelles avaient gravement sous-estimé le fardeau mondial des troubles mentaux et neurologiques. Selon l'OMS, ces méthodes sont biaisées en faveur de la mortalité et ne tiennent pas compte des taux d'incapacité. L'apprentissage, la mémoire et la perception dépendent d'un réseau complexe de protéines qui orchestrent les fonctions cognitives supérieures du cerveau humain. La synthèse des protéines, aussi appelée traduction, est un processus biologique important qui régule la fonction de ces molécules. La dérégulation de la traduction engendre des conditions pathologiques telles que la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson, la maladie des motoneurones et les maladies à prions (qui sont des encéphalopathies spongiformes, telles que l'encéphalopathie spongiforme bovine et la maladie de Creutzfeldt-Jakob). L'eIF2 est une molécule clé qui régule la synthèse des protéines. De récentes études ont montré que la modulation de l'activité de l'eIF2 pouvait améliorer l'apprentissage et la mémoire. Les connaissances acquises grâce à ce projet pourraient orienter des stratégies de traitement ciblant l'eIF2 chez les patients atteints de déficits de la mémoire pour atténuer les symptômes cognitifs et neurologiques associés à la maladie d'Alzheimer. Objectifs du projet Les visées du projet sont les suivantes : -comprendre une molécule clé qui régule la synthèse des protéines et ses ARNm cibles dans la formation de la plasticité synaptique et de la mémoire -réaliser une étude multidimensionnelle utilisant l'imagerie génétique, biochimique, comportementale, électrophysiologique et à super résolution -développer encore davantage le milieu de la formation aux cycles supérieurs et la collaboration internationale en matière de recherche Direction du projet Le chef du projet est Nahum Sonenberg, de l'Université McGill, à Montréal, au Canada. Ses collaborateurs sont Kobi Rosenblum, de l'Université de Haifa, en Israël, et Deepak Nair, de l'Indian Institute of Science, à Bangalore, en Inde. Financement du projet Ce projet est financé par l'entremise du premier concours de recherche du Programme conjoint canado-israélien de recherche en santé. Le programme est une collaboration entre la Fondation Azrieli, les Instituts canadiens de recherche en santé, l'Israel Science Foundation et le Centre de recherches pour le développement international, organisme canadien.

Projet nᵒ

108191

État du projet

Actif

Date de début

Tuesday, December 1, 2015

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Santos, Fabiano

Financement total

CAD$ 669,937

Pays

Global, Canada

Chargé(e) de projet

Nahum Sonenberg

Institution

Royal Institution for the Advancement of Learning/McGill University

Site internet

http://www.mcgill.ca