Efficacité des politiques publiques brésiliennes visant à s'attaquer à l'alimentation malsaine

Il existe peu de données probantes permettant de déterminer si les politiques mises en place et les accords volontaires conclus avec l'industrie de l'alimentation par le gouvernement du Brésil afin d'encourager l'adoption d'habitudes alimentaires saines ont l'effet escompté. Au moins la moitié de la population adulte du Brésil souffre d'embonpoint ou d'obésité en raison de l'accessibilité des plats cuisinés et des aliments préemballés. Ces plats font l'objet d'une vive promotion au sein des groupes à faible revenu les plus touchés par le taux d'obésité élevé. L'emballage des aliments et le marketing alimentaire ne sont encadrés par aucune règle et sont souvent considérés comme trompeurs et inadéquats sur le plan de l'information nutritionnelle. L'adoption des règlements proposés sur l'emballage des aliments et le marketing alimentaire a été retardée en raison de poursuites engagées par les industries de l'alimentation et de la publicité et parce que certains affirment qu'elle aurait des répercussions négatives sur l'économie. Le gouvernement a conclu avec l'industrie de l'alimentation des accords volontaires en ce qui concerne la réduction de la teneur en sodium des aliments, mais les cibles établies par ces accords étaient si faibles qu'elles ont été en grande partie atteintes et n'ont entraîné que peu de changements, voire aucun, dans la consommation de sodium et la santé publique. Ce projet évaluera les politiques en place et les accords volontaires visant à réduire les habitudes alimentaires malsaines et analysera les obstacles à l'amélioration ou à l'adoption de politiques et de règlements. Il comportera - des sondages auprès des consommateurs et des groupes de discussion visant à évaluer la valeur et l'efficacité des règles actuelles ou de nouvelles règles en ce qui concerne l'étiquetage des aliments et la publicité sur les aliments; - une analyse des processus associés aux accords volontaires de réduction du sodium et des accords en tant que tels; - des entrevues avec des intervenants et des experts clés qui sont au courant du contenu de ces accords; - une évaluation du respect, par l'industrie de l'alimentation, des accords volontaires de réduction du sodium; - une évaluation de l'efficacité avec laquelle les accords de réduction du sodium ont permis de réduire la teneur en sodium des aliments offerts; - une collecte de renseignements sur les règlements touchant les aliments et le marketing alimentaire déjà en place au Brésil et leur analyse; - le recensement des obstacles à l'adoption de règlements touchant les aliments et le marketing alimentaire, par exemple les poursuites. Les chercheurs effectueront également une évaluation qualitative des avantages des projets de loi proposés en la matière en ce qui concerne la santé publique. La collecte de données se fera notamment dans le cadre d'entrevues et d'un atelier réunissant des experts issus du milieu universitaire et de la société civile. L'Instituto Brasileiro de Defesa do Consumidor (IDEC) réalisera la recherche et aura recours aux voies de communication existantes au sein de la société civile et des ministères pour susciter un certain intérêt et favoriser les débats sur la question. Les extrants attendus comprennent plusieurs rapports, de même que des réunions et des ateliers réunissant des spécialistes des politiques alimentaires et des employés de ministères.

Projet nᵒ

106889

État du projet

Terminé

Date de début

Monday, October 22, 2012

Date butoir

Saturday, February 28, 2015

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Hallen, Greg

Financement total

CAD$ 234,600

Pays

Brésil

Chargé(e) de projet

Carlota Aquino

Coresponsable de projet

Ana Paula Bortoletto Martins

Institution

Brazilian Institute for Consumer Protection

Site internet

http://www.idec.org.br