Effets des émissions radiophoniques sur la perception de la biotechnologie agricole en Afrique

On reconnaît généralement l'importance des moyens de communication de masse (et plus particulièrement de la radio) pour ce qui est de façonner la perception de la population et d'éclairer la prise de décision. Compte tenu de la diversité des points de vue exprimés sur la biotechnologie agricole et de l'intérêt que les médias portent à la question, il serait opportun de mener une étude du contenu, de la pertinence et de l'utilité de la couverture radiophonique de ce domaine émergent. Les chercheurs s'emploieront donc à mieux comprendre comment la radio est utilisée à des fins de communication, pour faire connaître la biotechnologie agricole en Afrique.

Il y aura exécution d'une analyse transversale, longitudinale et participative au Burkina Faso et au Kenya. Le groupe étudié sera composé de 600 sujets (300 par pays), choisis de manière à représenter de façon proportionnelle des groupes de parties prenantes reconnus à l'échelle internationale. Les participants seront répartis de la façon suivante : 200 agriculteurs, 40 agents de vulgarisation agricole, 20 représentants de consommateurs de produits en vrac, 20 chercheurs et 20 professionnels des médias. On sélectionnera à dessein 10 stations de radio (cinq par pays) de différents types, à savoir des radios publiques et privées ainsi que des stations appartenant à des groupes d'intérêt (par exemple des groupes confessionnels, sexospécifiques, communautaires), afin de tenir compte de tout le spectre socioculturel.

Une campagne d'information de trois mois sera menée, et on établira des corrélations entre le degré d'exposition aux contenus radiophoniques et les changements observés dans l'attitude ou le comportement des sujets. Cette campagne sera élaborée par un groupe de scientifiques et de radiodiffuseurs comptant un nombre équilibré d'hommes et de femmes. La recherche reposera sur la théorie de l'établissement de priorités, et les données seront soumises à une analyse aussi bien qualitative que quantitative. Les constatations permettront de définir une utilisation plus poussée de la radio pour diffuser des points de vue équilibrés et pour guider les collectivités rurales dans la prise de décisions éclairées en ce qui concerne la biotechnologie agricole.

Projet nᵒ

104490

État du projet

Terminé

Date de début

Sunday, July 20, 2008

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Adera, Edith Ofwona

Financement total

CAD$ 341,800

Pays

Afrique

Chargé(e) de projet

Dr. Margaret Karembu

Institution

Service international pour l'acquisition d'applications en agro-biotechnologie

Pays d' institution

Kenya