Donner la parole aux femmes - bourse de recherche sur la militarisation et les femmes en Asie du Sud destinée aux journalistes

L'Asie du Sud est la région la plus densément peuplée du monde et, selon les indicateurs de pauvreté, la deuxième plus pauvre, après l'Afrique subsaharienne. Il s'agit également de l'une des régions du monde les plus touchées par les conflits, et les femmes sont durement éprouvées. Le présent projet vise à améliorer le sort des femmes d'Asie du Sud qui font face à des menaces constantes dans les zones militarisées de la région.

Les deux plus grands États d'Asie du Sud, qui sont voisins, sont équipés d'armes nucléaires et ont été engagés dans quatre guerres. La plupart des pays de la région possèdent une armée importante qui est fréquemment utilisée pour étouffer toute contestation politique. Les menaces qui pèsent sur les personnes vivant dans ces zones de conflit proviennent non seulement de l'armée, mais aussi de groupes militants, de milices rivales, d'armées secrètes et des services du renseignement.

Un grand nombre d'hommes se rangent dans un camp ou dans l'autre en rejoignant une faction combattante, ce qui alimente de plus belle la spirale de la violence. Les femmes se retrouvent à lutter quotidiennement pour leur survie. Elles doivent composer avec les conséquences des actes de violence commis par les parties armées étatiques et non étatiques. Bien souvent, leur voix n'est pas entendue ou est ignorée, même si elles font preuve d'un leadership réfléchi et proposent des solutions concrètes. Ce fut notamment le cas des Népalaises pendant le conflit armé, et de la Naga Mothers Association (association de mères) au Nagaland, du Meira Paibis au Manipur et de l'Association of Parents of Disappeared Persons (association des parents de personnes disparues) au Cachemire. Non seulement ces femmes n'ont pas pu joindre leur voix au discours sur la résolution des conflits, mais l'on a également fait fi des idées concrètes qu'elles ont avancées. Les femmes continuent de vivre dans la peur et l'insécurité et d'être menacées de violence physique, sexuelle et psychologique. Leurs droits fondamentaux ne sont pas respectés.

Le présent projet a pour but de faire en sorte que la voix des femmes soit entendue au moyen d'un programme de soutien qui jumelle des professionnels des médias à mi-chemin dans leur carrière à des chercheurs chevronnés (des chercheurs provenant d'instituts de recherche établis et des bénéficiaires du programme Gouvernance, sécurité et justice qui pilotent des projets de recherche sur des sujets apparentés en Asie du Sud). Ces derniers serviront de mentors aux boursiers afin de les amener à examiner, sous l'angle des sexospécificités, la mesure dans laquelle des questions complexes relatives aux conflits dans les zones militarisées touchent les collectivités.

Les boursiers réaliseront leur projet de recherche respectif et publieront leurs constatations dans les médias grand public, mettront au grand jour les répercussions de la militarisation sur les femmes et contribueront à forger l'opinion publique et à accroître les pressions en faveur du changement.

Panos South Asia se chargera de la mise en oeuvre du projet.

Projet nᵒ

107617

État du projet

Actif

Date de début

Friday, January 17, 2014

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Singh, Navsharan

Financement total

CAD$ 268,900

Pays

Inde, Népal, Pakistan

Chargé(e) de projet

Mitu Verma

Institution

Stichting PANOS South Asia

Site internet

http://www.panossouthasia.org