Développement d’un nouveau vaccin contre la PPCC à partir d’une bactérie du genre Mycoplasma feriruminatoris à croissance rapide

La pleuropneumonie contagieuse caprine (PPCC) est une maladie respiratoire grave qui affecte les chèvres et les moutons et qui est causée par la bactérie Mycoplasma capricolum sous-espèce capripneumoniae (Mccp). Des manifestations cliniques de la PPCC ont été signalées dans 40 pays de l’Afrique et de l’Asie, et les taux de décès et de morbidité peuvent atteindre respectivement 70 % et 100 % dans un délai de sept à dix jours. Les chèvres sont une source importante de revenus pour les femmes, et la PPCC réduit considérablement leur capacité à subvenir aux besoins de leur famille.

La vaccination demeure la méthode la plus abordable et la plus efficace pour contrôler la PPCC car le traitement antibiotique n’élimine pas la bactérie, et les mesures sanitaires sont irréalisables dans les petites exploitations. Le vaccin actuel contre la PPCC est sans danger, mais sa protection est de courte durée (moins d’un an). Sa production coûte également très cher car la bactérie se développe lentement.

L’objectif du présent projet est d’élaborer un nouveau vaccin contre la PPCC à partir de l’espèce de mycoplasme dont la croissance est la plus rapide jusqu’à maintenant, Mycoplasma feriruminatoris (M.feri). Le mycoplasme M. feri a été isolé chez des chèvres et possède un temps de génération de moins de 30 minutes. Les gènes M. feri codant des facteurs de virulence seront supprimés, ce qui créera de l’espace pour insérer des gènes de la bactérie Mccp qui codent des antigènes candidats vaccins connus et prévus. Les chèvres seront vaccinées à l’aide du nouveau vaccin recombinant vivant ou inactivé, puis infectées de façon expérimentale par la bactérie Mccp afin de déterminer si le vaccin offre une protection. Ce projet utilisera des outils de biologie synthétique de pointe pour mettre au point un vaccin contre la PPCC qui se développera efficacement, exprimera des antigènes protecteurs contre Mccp, et sera utilisé en tant que vaccin vivant ou inactivé.

Ce projet est financé grâce au Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail, un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et leCRDI. Cet investissement conjoint de 57 millions CAD sur cinq ans permet de financer le développement, la production et la commercialisation de vaccins innovants contre les maladies du bétail prioritaires en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et du Sud-Est.

Projet nᵒ

108625

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Musa Mulongo

Financement total

CAD$ 1,453,600

Pays

Sud du Sahara, Asie du sud, Extrême-Orient