Des villes qui ont faim : économie non structurée, croissance partagée et sécurité alimentaire dans les villes des pays du Sud

D’ici à 2020, dans les pays en développement, la population des villes devrait dépasser pour la première fois celle des régions rurales. Cette transition s’accompagne d’une insécurité alimentaire grandissante dans les villes et les villes-régions, en raison des faibles revenus et du prix élevé des aliments. Même dans les pays qui connaissent une croissance économique rapide, l’insécurité alimentaire est un problème majeur. Des millions de ménages pauvres, incapables d’obtenir des emplois décents ou des revenus sûrs et réguliers, sont privés des avantages de cette croissance. En pareil contexte, l’économie de l’alimentation en milieu urbain est un vaste « laboratoire » où l’on peut examiner si les stratégies de croissance partagée sont susceptibles d’encourager l’entrepreneuriat, de hausser les revenus, de réduire la pauvreté et d’atténuer la crise de l’insécurité alimentaire, et de quelle manière elles peuvent avoir ces incidences favorables.

La recherche

Le présent projet a pour but de favoriser la croissance partagée dans le secteur alimentaire non structuré au moyen de recherches sur les politiques et les mesures qui soutiennent l’entrepreneuriat et la création d’emplois décents. L’équipe de chercheurs analyse les systèmes alimentaires en milieu urbain, tant structurés que non structurés, de grandes villes d’Afrique, d’Asie et des Caraïbes; elle étudie la façon dont ils interagissent et dont ils sont régis, ainsi que leur contribution respective à la sécurité alimentaire et à la croissance partagée.

Les travaux visent à permettre de saisir globalement les liens entre trois grands processus de transformation, à savoir l’urbanisation rapide, la crise de l’insécurité alimentaire et l’émergence de l’économie non structurée comme principale source de moyens de subsistance pour les pauvres des villes, notamment les femmes et les jeunes.

Le projet Des villes qui ont faim consiste en un partenariat formé de l’African Centre for Cities de l’Université du Cap, en Afrique du Sud, et de la Balsillie School of International Affairs de l’Université Wilfrid-Laurier, au Canada, organismes principaux, auxquels se joignent des chercheurs de cinq autres universités canadiennes et des chercheurs et des représentants des administrations municipales des sept villes d’Afrique, d’Asie et des Caraïbes qui prennent part aux travaux.

Les résultats attendus

  • Enrichissement des connaissances : collecte et analyse de données sur les degrés de sécurité alimentaire et les déterminants de cette sécurité dans différentes villes; amélioration de la compréhension des difficultés que connaissent les entrepreneurs et des possibilités qui s’offrent à eux dans le système alimentaire non structuré en milieu urbain; analyse des répercussions de l’expansion du système alimentaire structuré sur l’entrepreneuriat, l’innovation, la création d’emplois et la croissance partagée au sein de l’économie de l’alimentation en milieu urbain.
  • Façonnement des politiques et éclairage des pratiques : soutien apporté à la mise en commun des connaissances par le truchement d’ateliers, d’activités de formation et de consultations, afin d’éclairer les politiques et les pratiques des administrations municipales en ce qui a trait au développement des entreprises, à l’entrepreneuriat et à l’innovation au sein de l’économie de l’alimentation non structurée.
  • Formation d’une nouvelle génération de chercheurs et de chefs de file : soutien apporté à des étudiants des cycles supérieurs des pays participants qui souhaitent effectuer des recherches en collaboration avec des étudiants canadiens de même niveau; organisation d’ateliers sur les politiques relatives à la sécurité alimentaire en milieu urbain et à la croissance partagée.
  • Établissement de partenariats de recherche novateurs : création, au moyen de méthodes de recherche interdisciplinaires, d’une plateforme de connaissances comparatives, pertinentes sur le plan des politiques, concernant l’organisation et la structure de l’économie de l’alimentation non structurée, ses possibilités de donner lieu à une croissance partagée et ses incidences sur la sécurité alimentaire.

Projet nᵒ

107775

État du projet

Actif

Date de début

Friday, August 1, 2014

Date butoir

Wednesday, July 31, 2019

Durée

60 mois

Agent(e) responsable du CRDI

David O'Brien

Financement total

CAD$ 2,500,000

Pays

Afrique du sud, Amérique du Nord, Asie, Caraïbes

Coresponsable de projet

Edgar Pieterse

Institution

African Centre for Cities, University of Cape Town

Pays d' institution

South Africa

Coresponsable de projet

Jonathan Crush

Institution

Balsillie School of International Affairs, Wilfrid Laurier University

Pays d' institution

Canada