Des vaccins à dose unique à la rescousse du bétail et des moyens de subsistance en Afrique subsaharienne

Pas besoin de réfrigération

La production animale est une industrie essentielle en Afrique, car elle est la source de produits alimentaires et d'origine animale destinés à la consommation locale et à l'exportation. Malheureusement, les maladies infectieuses tuent jusqu'à un quart du bétail, et elles peuvent se transmettre aux humains. Il existe des vaccins contre de nombreuses maladies, mais leur coût, leur disponibilité et la nécessité de les réfrigérer en empêchent souvent l'utilisation généralisée, en particulier dans les zones rurales isolées.

Une solution peu coûteuse est à portée de main. Au cours de la phase1 du projet, les chercheurs ont mis au point un vaccin à injection unique thermostable, qui peut protéger les moutons et les chèvres contre cinq maladies courantes. On travaille actuellement à son adaptation aux bovins.

Un vaccin à dose unique aide les fournisseurs à simplifier la production, la commercialisation et la distribution afin d'atteindre les agriculteurs dans les régions rurales. C'est aussi une excellente nouvelle pour les agriculteurs, en particulier les femmes dont les moyens de subsistance dépendent de l'élevage de petits animaux comme les moutons et les chèvres.

Sur la voie de la commercialisation

Les chercheurs et les entreprises de fabrication de vaccins poursuivront la mise au point et les essais sur le terrain de nouveaux vaccins. Le lancement d'un dialogue précoce avec des organismes gouvernementaux facilitera les approbations réglementaires avant l'homologation et la fabrication. Le but est de produire des vaccins qui peuvent être adaptés en vue d'une utilisation dans des régions données. Par exemple, un vaccin offrira une protection contre cinq maladies : la dermatose nodulaire contagieuse, la variole ovine, la variole caprine, la fièvre de la vallée Rift et la peste des petits ruminants. Un autre vaccin protégera contre la dermatose nodulaire contagieuse, la variole ovine, la variole caprine et la fièvre de la vallée Rift, et son utilisation conviendra aux régions de l'Afrique australe où la peste des petits ruminants est inexistante. Un troisième vaccin vise la peste porcine africaine.

Cette technologie des vaccins est suffisamment souple pour permettre d'adapter la protection en ajoutant ou en supprimant des maladies, y compris celles qui surgiront à l'avenir. Le projet prévoit également l'initiation des agriculteurs à l'utilisation des vaccins, et la collaboration avec des partenaires des secteurs public et privé en vue d'établir les stratégies de marketing, les prix et les systèmes de distribution. Les vaccins pourraient ensuite être utilisés à l'extérieur de l'Afrique du Sud et du Kenya.

L'amélioration de la santé du bétail et de la productivité de l'élevage soutiennent la Déclaration de Malabo de l'Union africaine sur la croissance et la transformation accélérées de l'agriculture en vue d'une prospérité partagée et de moyens de subsistance améliorés de 2014.

Les résultats attendus

  • Préparer le terrain à la commercialisation de trois vaccins
  • Éclairer les politiques gouvernementales qui favorisent l'amélioration des pratiques en matière de soins de santé aux animaux prodigués par les agriculteurs (y compris l'utilisation de vaccins)
  • Accroître les revenus des petits agriculteurs grâce à une réduction des pertes et à des troupeaux en meilleure santé et plus productifs
  • Réduire la propagation des maladies à d'autres pays et, partant, accroître le commerce international du bétail
  • Répandre l'utilisation de ces vaccins au Moyen-Orient et en Asie

Projet nᵒ

107848

État du projet

Actif

Date de début

Saturday, November 1, 2014

Date butoir

Thursday, March 1, 2018

Durée

41 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Tiessen Kevin

Financement total

CAD$ 4,973,300

Pays

Afrique

Chargé(e) de projet

Lorne A. Babiuk

Institution

University of Alberta

Pays d' institution

Canada

Site internet

http://www.ualberta.ca

Chargé(e) de projet

David Wallace

Institution

Agricultural Research Council

Site internet

http://www.arc.agric.za