Création d'un centre en Afrique pour soutenir l'examen systématique des données probantes et l'application des connaissances

On est de plus en plus conscient, à l'échelle mondiale, du besoin d'établir un lien entre les données probantes issues de la recherche, d'une part, et les décisions et les pratiques relatives aux politiques, d'autre part. Toutefois, les responsables des politiques en matière de santé n'ont pas pleinement tenu compte des constatations des recherches pour formuler des politiques, particulièrement dans les pays à faible revenu et les pays à revenu intermédiaire. Plusieurs initiatives qui s'emploient à combler l'écart entre la théorie et la pratique privilégient le renforcement des capacités et la production de synthèses de données probantes à des fins d'élaboration de politiques, de dialogues sur les politiques et de mécanismes d'intervention rapide. Mais les chercheurs et les responsables des politiques ont consacré peu d'efforts à la production d'examens systématiques pour appuyer ces initiatives, malgré le manque de compétences bien documenté en matière de lecture et de compréhension des données probantes. Des rapports antérieurs ont signalé que les examens systématiques englobent davantage des constatations provenant des pays à revenu élevé; par conséquent, les données probantes issues de la recherche ne correspondent pas toujours aux préoccupations des travailleurs de la santé et des responsables des politiques des pays à faible revenu. Cela met en lumière la nécessité d'acquérir des compétences rigoureuses, et adaptées au contexte, en matière de synthèse des données probantes.

Ce projet aidera des chercheurs, des responsables des politiques et des institutions en Ouganda et en Afrique de l'Est à acquérir les compétences et les connaissances dont ils ont besoin pour formuler et mettre en oeuvre des politiques de santé fondées sur des données probantes. Ce soutien permettra de créer un solide ensemble de données probantes correspondant aux priorités nationales et régionales. Il resserrera aussi les liens entre les chercheurs et les responsables des politiques. Les activités comprendront
- des ateliers sur l'établissement des priorités,
- des ateliers de formation sur mesure,
- des occasions de mentorat pratique.

Grâce à ces activités, les participants pourront produire et mettre en commun des examens systématiques axés sur les objectifs du Millénaire pour le développement 4 (réduire la mortalité infantile et post-infantile), 5 (améliorer la santé maternelle) et 6 (combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies).

On offrira de la formation aux participants de l'Ouganda. Des chercheurs de l'Afrique de l'Est y participeront aussi par l'entremise des réseaux existants et d'un soutien ciblé pour les chercheurs jeunes et débutants.

La subvention financera aussi la création de l'Africa Center for Systematic Reviews and Knowledge Translation. Le centre renforcera, de façon durable, les capacités en ce qui concerne les politiques de santé et les interventions en santé fondées sur des données probantes, en Ouganda et en Afrique de l'Est. Il permettra aussi d'acquérir une plus grande autonomie au chapitre de la synthèse des données probantes et de l'application des connaissances, en vue de combler les écarts entre la recherche et les politiques en matière de santé. La formation offerte par le centre de même que ses publications et ses activités favoriseront l'équité dans les systèmes de santé, ce qui entraînera une plus grande équité entre les classes sociales et les sexes. Le centre aidera à faire progresser le domaine de la recherche sur les systèmes et les politiques de santé.

Enfin, le projet financera un atelier qui servira à évaluer une approche novatrice de l'influence sur les politiques, le " mécanisme d'intervention rapide ", par lequel on fournit, en temps opportun et sur demande, des synthèses des données probantes aux responsables des politiques. Quatre pays de l'Afrique subsaharienne ont mis en place un tel mécanisme; chacun éprouve des difficultés particulières et produit ses propres innovations. L'atelier appuiera des travaux concertés en cours visant à concevoir une formule et un cadre d'évaluation communs aux quatre pays (l'Ouganda, le Burkina Faso, le Cameroun et la Zambie).

Projet nᵒ

107237

État du projet

Actif

Date de début

Friday, March 15, 2013

Durée

36 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Ingabire, Marie-Gloriose

Financement total

CAD$ 256,600

Pays

Afrique de l'Est, Ouganda

Chargé(e) de projet

Prof. Nelson K. Sewankambo

Institution

Makerere University

Site internet

http://www.makerere.ac.ug