Conception sur mesure de vaccins nanoparticulaires à multicomposant pour la fièvre de la côte Méditerranée

La fièvre de la côte Méditerranée (FCM) est une maladie transmise par les tiques, qui touche les bovins et qui est causée par le protozoaire Theileria parva. La FCM est la principale cause de mortalité chez les bovins en Afrique subsaharienne. Le traitement de la FCM et la prévention au moyen de poisons servant à réduire l’infestation de tiques sont onéreux et rarement abordables. Il existe depuis plus de 40 ans un vaccin vivant comportant l’administration de parasites dérivés des tiques et un traitement antibiotique simultané, mais il est difficile à produire et à distribuer. Ces inconvénients ont empêché l’utilisation répandue de ce vaccin et la maladie a continué à avoir un effet dévastateur sur les petits exploitants agricoles pauvres.

Ce projet vise à reformuler le principal antigène sporozoite p67 du protozoaire Theileria parva, qui est partiellement protecteur, en une nanoparticule qui produit des niveaux élevés d’anticorps et un vaccin plus efficace. Au moyen d’une plateforme de pointe de calcul des nanoparticules protéiques, on pourra produire différentes configurations de nanoparticules afin de trouver les meilleures options pour afficher des copies multiples des composants clés de l’antigène p67. De plus, deux protéines immunomodulatoires y seront incorporées dans le but d’améliorer la qualité et la durée de l’immunité. Les meilleures combinaisons de nanoparticules de l’antigène p67 et des protéines immunomodulatoires seront analysées dans une étude de cas-témoin auprès du bétail. Cela permettra le développement d’un candidat vaccin viable qui peut être produit à l’échelle commerciale dans une éventuelle seconde phase du projet.

Ce projet découle d’une collaboration entre l’Université de Washington et l’Institut international de recherche sur l’élevage. L’équipe collaborera avec des scientifiques de l’Université de Copenhague, l’Université de Toronto et Atreca Inc. (une société de biotechnologie américaine privée). Ce projet est financé grâce au Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB), un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le CRDI.

Le Fonds d’innovation en vaccins pour le bétail (FIVB) est un partenariat entre la Fondation Bill et Melinda Gates, Affaires mondiales Canada et le CRDI. Il représente un investissement conjoint de 57 millions CAD sur cinq ans afin de financer le développement, la production et la commercialisation de vaccins innovants contre les maladies du bétail prioritaires en Afrique subsaharienne, en Asie du Sud et en Asie du Sud-est.

Projet nᵒ

108527

État du projet

Actif

Durée

24 mois

Agent(e) responsable du CRDI

Musa Mulongo

Financement total

CAD$ 1,485,600

Pays

Kenya

Chargé(e) de projet

Neil King

Institution

University of Washington

Pays d' institution

United States

Site internet

http://www.washington.edu/resarch/osp

Chargé(e) de projet

Vishvanath Nene

Institution

International Livestock Research Institute/Institut international de recherche sur l'élevage/Instituto Internacional de Investigaciones Pecuarias

Pays d' institution

Kenya

Site internet

http://www.cgiar.org/ilri